Mamodou Zakariyao, responsable du Centre de production de matériel végétal (CPMV) d'Azafi (Image AGD/P.S)

À Azafi (préfecture de Wawa/région des plateaux), Mamodou Zakariyao dirige l’un des plus grands centres de production de bouture de café. Son Centre de production de matériel végétal (CPMV) produit annuellement près de 300 mille boutures racinées de café et qui sont en retour cédées aux producteurs de café aux prix de 10F.cfa l’unité contre 25F.cfa.

La différence subventionnée par le projet d’appui au secteur agricole (PASA) qui accompagne le centre pour la relance de filière caféière dans la région.

Zakariyao consacre toute sa vie aux producteurs de café

"Les boutures livrées aux producteurs servent à faire des pépinières afin d’obtenir les plants de café. Le centre dispose de 44 fosses de bouturage avec 7.200 boutures par fosse. Cette année, les prévisions sont de 450 milles et nous avons déjà livré 275 milles", indique M. Zakariyao à agridigitale.

Lire aussi : Son amour pour le café ne l’a pas trahi

S’il se réjouit déjà d’avoir atteint 55%, il compte passer à 75% afin de satisfaire davantage de producteurs.

"Initialement, la production annuelle de boutures racinées dans ce centre se situait entre 50 et 60 milles  et le parc à bois ne comptait que 7.000 plants. Avec l’appui du gouvernement en 2013, le centre a connu une forte croissance de production et répond à la demande des producteurs. Le parc compte 15.500 plants et vient d’être renforcé par 1000 nouveaux plants",  témoigne-t-il.

Lire aussi : Cameroun : retour d’expérience sur la relance du café

Depuis sa mise en œuvre, le PASA financé par la Banque mondiale a renforcé 06 centres de production de matériel végétal de café au Togo. Le projet arrive à échéance dans quelques mois.

------------

P.S

 

Votre avis