Gaoussou Touré, ministre chargé de la promotion de la Riziculture(image commodafrica.com)

Pour les autorités ivoiriennes, il s’agit de sauver par la même occasion au pays, plus de 300 milliards FCFA (plus de € 450 millions) dépensés chaque année pour importer cet aliment de base de la cuisine ivoirienne.

"Nous allons nous atteler et nous promettons au président de la République de faire tout ce qui est de notre possible pour que d’ici à 2025 la Côte d’Ivoire soit autosuffisante et qu’à l’horizon 2030 la Côte d’Ivoire compte parmi les exportateurs mondiaux de riz", s'engage Gaoussou Touré, ministre chargé de la promotion de la Riziculture. Info à lire sur commodafrica.com.

D’après l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la dernière saison des pluies a été une fois de plus décevante et la Somalie a connu sa pire récolte de céréales depuis 2011.

"La conséquence c'est  qu'au moins deux millions d’habitants risquent une crise alimentaire sévère d’ici décembre. En tout, on aurait ainsi à la fin de l’année, plus de six millions de Somaliens en situation de malnutrition. Quasiment la moitié de la population", note pressafrik.com.

Par contre en Syrie, le  contraste est tout autre.  Selon le dernier rapport de la mission d’évaluation des récoltes et de la sécurité alimentaire (CFSAM) produit par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM), les pluies favorables tombées sur plusieurs régions agricoles syriennes et l’amélioration de la situation sécuritaire dans son ensemble ont permis d’augmenter les récoltes en comparaison à l’année dernière mais la hausse des prix des produits alimentaires met la pression sur de nombreux syriens.

"Malgré des pluies suffisantes, les agriculteurs en zone rurale sont toujours confrontés à de nombreux défis comme celui du manque d’accès aux semences et à l’engrais ou encore les coûts élevés des transports, la présence de munitions non explosées dans certains de leurs champs et des opportunités commerciales assez limitées", a déclaré Mike Robson, représentant de la FAO en Syrie rapporté par lactucho.com

Votre avis