Qu Dongyu (G) et José Graziano da silva (D) - crédit photo FAO

"C'est une date historique, un nouveau tremplin pour l'agriculture et l'alimentation dans le monde. Nous allons faire dans le concret  pour lutter contre la faim dans le monde", a-t-il déclaré en substance.

A 55 ans, Qu Dongyu, vice-ministre chinois de l'Agriculture et des Affaires rurales, biologiste de formation, assure qu’il se battra pour être "neutre et impartial" et promet travailler "dur pour atteindre l’objectif zéro faim dans le monde d’ici  2030".

M. Qu vante le bel exemple de son pays qui a fait des exploits ces dernières décennies et martèle que le défi sera relevé. Le nouveau patron de la FAO débutera son mandat de 4 ans à partir du 1 août 2019 pour finir en juillet 2023.

Durant son mandat, il entend combattre les effets du réchauffement climatique, insuffler de nouvelles dynamiques pour croître les rendements agricoles et réduire au maximum le recours aux produits chimiques dans l’agriculture.

Belle promesse pour le Togo

La FAO et le Togo entretiennent d’excellentes relations de coopération, notamment au plan agricole. Le ministre togolais de l’agriculture, Noël Koutera Bataka actuellement à Rome où il prend part à cette 41e Conférence l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) qui se déroule du 22 au 29 juin a manifesté sa joie suite à l’élection de M. Qu.

"Il a promis accompagner le Togo dans le développement des chaînes de valeur", confie –t-il à agridigitale, interrogé depuis Rome.

Aussitôt après cette élection, le ministre Bataka s’est entretenu avec le nouveau patron de la FAO qui promet tout son "accompagnement au Togo" dans le cadre de la nouvelle feuille de route agricole en lien avec l’axe2 du Plan national de développement (PND).

Mieux, les relations entre la Chine et le Togo sont toujours au point et récemment, le diplomate chinois à Lomé a confié à agridigitale, qu’elles vont encore s’intensifier. L’expérience de la Chine qui a un lapse de temps est arrivée à combattre la faim en nourrissant sa population fait aujourd’hui cas d’école dans nombreuses régions du monde.

Lire aussi : Des stagiaires agricoles togolais bientôt en Chine

Le géant asiatique accueille d’ailleurs chaque année, des stagiaires venus de différents pays du continent africain pour un partage d’expérience et outille les cadres agricoles africains sur les nouvelles technologies pour faire avancer le secteur agricole.

M. Qu Dongyu porte aujourd’hui, l’espoir de toute l’Afrique où le défi lié à l’éradication de la faim et de la pauvreté reste un casse-tête. Avec ses 30 ans d’expérience dans le développement de technologies numériques dans l’agriculture et l’introduction du microcrédit dans les zones rurales,  ses premières actions sont vivement attendues pour aller vers un monde sans faim. Et, c’est bien possible !

---------

Fidel G.

Mots-clés :

Votre avis