Plus d'eau dans les robinets du port de pêche de Lomé

Pêcheurs, aides-pêcheurs, mareyeuses, revendeuses et le personnel du port de pêche, toujours sur l’ancien site, ne savent plus à quel saint se vouer. A l’origine de cette pénurie dénoncent les pêcheurs, les installations vétustes de la société togolaise des eaux (TDE) et l’inaction depuis que la pénurie est signalée. 

"Lorsqu’on a constaté la pénurie, on s’est approché des autorités portuaires qui nous ont fait comprendre que c’est dû aux installations de la TDE qu’il va falloir tout changer et que ce n’est pas pour aujourd’hui", rapporte Pierre Koudouvor, Secrétaire général de la communauté des pêcheurs au port de  pêche de Lomé.

Lire aussi : Les pêcheurs de Gbetsogbé jouent aux prolongations

Les points d’eau servaient avant tout à laver la criée et profitaient gratuitement aux pêcheurs, aux mareyeuses, aux revendeuses, bref, à tous les opérateurs du site. Selon eux, l’absence d’eau pose un sérieux problème de salubrité et d’hygiène sur la criée où débarquent les poissons.

"D’habitude, on balaie les déchets avant de laver avec de l'eau mais depuis que l'eau ne sort plus, on n'arrive plus à laver. Nous sommes seulement deux et vu la surface on ne peut pas puiser l'eau de la mer pour laver. Donc, on balaie seulement", confesse à agridigitale, Komedja Messan, agent d’entretien.

Le PAL promet une solution rapide

La pénurie d’eau ne touche pas seulement le port de pêche, le port autonome de Lomé (PAL) était aussi affecté mais, une solution a été vite trouvée.

Le PAL pour réagir, a déclenché le fonctionnement de son château d’eau et la situation est redevenue normale dans toute la zone portuaire mais les usagers du port de pêche ne comprennent pas pourquoi l’eau ne parvient toujours pas à eux.

"Ceux qui lavent le quai n’en ont pas, les pêcheurs n’en ont pas, le personnel non plus. Il en est de même pour les dames qui revendent de la nourriture. La façon dont nous tous nous souffrons d'eau c'est vraiment malheureux. Nous prions vivement la direction de nous venir en aide", espère Napoko Ali, agent de la capitainerie du port chargé de la distribution d’eau et de la sécurité sur le quai au port de pêche de Lomé.

"Actuellement, le raccordement au château d’eau s’est arrêté à 200m du port de pêche. Mais la société qui est en charge des travaux nous a garanti que le port de pêche sera à son tour raccordé dans trois semaines. Toutefois, nous-mêmes à notre niveau, on est en train de prendre des dispositions pour que d’ici deux semaines au plus, un forage soit opérationnel à titre préventif", promet Kouevi Folly, directeur technique du port autonome de Lomé.

Pour l’heure, la communauté des pêcheurs mobilise une fois par semaine, tous ceux qui opèrent dans l’enceinte pour puiser l’eau de mer pour nettoyer la criée. La TDE aux secours !

--------------

Anani E.

Votre avis