Ahmed Konaté (G) et Thierry Féraud (D)

Pour Thierry Féraud, directeur de la BB-Lomé, aucune cargaison de la bière "Pils" frelatée  n’a été déversée sur le marché local et qui porterait atteinte à la santé des consommateurs.

"La bière est fabriquée à base de matière première et des produits finis. Etant industriel, cette chaîne de fabrication suit plusieurs processus de contrôle, plus de 120 avant que le produit n’arrive aux consommateurs finaux", explique M. Féraud.

Un casier de la bière Pils

Pour les dirigeants de la BB-Lomé, la bière Pils est avant tout un patrimoine national, un produit labélisé fabriqué en partie avec la matière première locale, le riz.

Lire aussi : En 2 ans, la BB-Lomé a créé 10.000 emplois

"Notre chaîne de distribution comporte plus de 50 000 personnes en partant des distributeurs, manœuvres jusqu'aux techniciens de surface. Personne dans cette filière n'a eu écho d'un problème, aucune information n’a été remontée depuis les techniciens de surface jusqu’aux distributeurs ou encore la BB-Lomé", détaille Ahmed Konaté, l’un des responsables.

Selon lui, telle que la rumeur a circulé sur les réseaux sociaux, on aurait cru à "une intoxication de masse au Togo et que tous ceux qui ont bu la Pils il y a moins d'un mois, sont tous à la morgue ou au cimetière maintenant".

------------

Fidèl G.

Mots-clés :

Votre avis