Piketinam, volontaire Peace Corps

Treize (13) d'entre eux passeront leur temps dans la région centrale où sept (07) vont évoluer dans la promotion de l’entrepreneuriat agricole durable. Dans le lot, on retrouve Gillian D'Acierno qui s’est, comme le veut la tradition,  renommée "Pikétinam" (c'est bon pour moi en langue Kabyè parlée au nord-Togo).

Âgée seulement de dix-neuf (19) ans, elle vient de l’État de New York avec des connaissances en agriculture qu’elle va partager avec des paysans de la région centrale durant les deux prochaines années.

Piketinam vient de finir trois mois de stage d'immersion initiale dans la vie champêtre des populations de Zafi (préfecture de Yoto).

Agridigitale.net: Déjà trois mois d’immersion dans une ferme agricole…

Piketinam: Ça s’est très bien passé et nous avons beaucoup appris sur l’agriculture au Togo. Nous avons appris notamment les techniques traditionnelles de l’agriculture, qui sont bien différentes de celles des États-Unis d’Amérique où on utilise beaucoup plus des machines.

À Zafi où on a été, ils cultivent beaucoup le maïs sans oublier les tubercules. Les populations nous ont aussi appris les méthodes souvent pratiquées pour améliorer la qualité du sol.

Ils se lèvent très tôt pour aller au champ où ils travaillent très dur car le travail se fait avec la houe, la pioche et autres. C'est vraiment dur. Je pense qu'il y a des avantages et inconvénients comme c'est le cas pour les machines aussi.

Agridigitale.net: Votre lieu d’affectation durant les deux ans…

Piketinam: Je suis affectée dans le village de Tadjan dans la région centrale. J'aurais à enseigner l’agriculture au collège de ce village et passer aussi des temps avec des paysans au champ.

Il y a plusieurs choses à enseigner aux élèves et paysans par exemple l’agroforesterie, les techniques de conservation, le jardinage, la culture de différents types de plantes.

Agridigitale.net: Que feriez-vous au terme des deux ans?

Piketinam: Je dois retourner aux États-Unis pour continuer mes études sur la base de ce que je suis venue apprendre au Togo.

-----------

F.K.A

Votre avis