Le président de la commission de l'Uemoa Abdallah Boureima(G) et Yaya Sani, ministre de l'économie et des finances (D) (Image AGD/P.S)

Pour l’essentiel, on retient que l'état de mise en œuvre des réformes s'est amélioré au Togo avec un taux d'application de l'ensemble des réformes qui se situe à 71% contre 64% en 2018 et celui des programmes ressortis à 67% contre 57%, un an plus tôt.

L'objectif ultime de cette revue est d'imprimer un coup d'accélérateur au rythme d'internationalisation des réformes, des politiques et des programmes de l'Uemoa pour un approfondissement de l'intégration régionale dans tous les domaines.

"L'exercice permet d'améliorer le niveau et la qualité de mise en œuvre des politiques, des programmes et projets de l'Union, de favoriser la transposition des directives et textes communautaires, de renforcer le niveau de concertation nationale avec la commission, d'identifier les difficultés et les écueils éventuels qui entraverais la bonne exécution des chantiers communautaires", a fait savoir Sani Yaya, ministre togolais de l'économie et des finances

"Le gouvernement reste attaché à la mise en œuvre et à l'accompagnement des réformes afin d'assurer un développement économique équilibré de l'Union et de notre pays pour le bien-être des populations", ajoute –t-il. 

Lire aussi : Krikpeu : ‘les défis de l’UEMOA imposent des réponses stratégiques et opérationnelles’

La réforme phare mise en œuvre qui est au cœur de la gestion des finances publiques est afférentes à la gestion axée sur les résultats notamment l'implémentation du budget programme.

"La revue est à sa 5eme édition et des progrès significatifs ont été acquis en termes de consolidation et de modernisation de l'exercice d'évaluation des réformes, politiques, programmes et projets communautaires. Déjà, je puis vous annoncer qu'à l'issue de l'évaluation, il ressort qu'en 2019, le Togo affiche un taux de mise en œuvre des réformes de 71% contre 64% en 2018", s’est félicité Abdallah Boureima, président de la commission de l'Uemoa.

Des résultats encourageants pour le Togo

Dans le secteur de l'agriculture, sur les six textes évalués, cinq sont appliqués partiellement (semences, pesticides, pêches, ressources halieutiques, sécurité sanitaire des végétaux, des animaux et des aliments). La directive relative à la pharmacie vétérinaire est appliquée à 100%.

Au niveau des projets communautaires, le niveau d'investissement projeté est de 25,456 milliards. 14 programmes ont fait l'objet d'une évaluation et qui couvrent 03 domaines.

En ce qui concerne l'agriculture, l'élevage, la pêche, l'environnement, l'eau et les mines; 16,405 milliards d'investissement projeté avec un taux d'avancement physique de 68% avec un niveau de décaissement de 52% en faveur de 09 projets et programmes.

Il s’agit notamment :

1- le projet de réalisation d'aménagement de 500 ha de périmètre agro-sylvo-pastoraux et halieutiques au Togo enregistre un taux d'exécution physique de 97% avec un retard de 5ans 7mois.

2- le projet de construction des magasins de conservation des récoltes enregistre un taux d'exécution physique de 95% avec un retard de 4ans.

3- le programme des aménagements multi usages pour la sécurité alimentaire enregistre un taux d'exécution physique de 72,50% avec un retard de 1an 7 mois.

4- le projet de lutte contre le charbon bactérien au Togo enregistre un taux d'exécution physique de 90% avec un retard de 9 mois.

5- le projet d'appui à la structuration de la filière riz enregistre un taux d'exécution physique de 36% avec un retard de 8 mois.

6- le projet d'appui à la structuration de la filière maïs enregistre un taux d'exécution de 45% avec un retard de 6mois.

7- le programme BID-UEMOA d'hydraulique et d'assainissement en milieu rural enregistre un taux d'exécution de 46,30% à 4 mois de la clôture du programme.

8- le projet de construction du marché à bétail de Tsévié et de la finalisation du marché à bétail transfrontalier de cinkassé enregistre un taux d'exécution de 37,50% à 5 mois de clôture du projet.

9- le projet de renforcement de la conservation du système national d'aires protégées au Togo (PRAPT) enregistre un taux d'exécution de 92% à 7mois de la clôture du projet.

Qu’en est-il des autres secteurs ?

Concernant l'énergie, l'artisanat et la métrologie, l’investissement projeté est de 7,81 milliards. Il s'agit de:

1- le projet de renforcement et de construction des alimentations en énergie électrique (volet distribution) enregistre un taux d'exécution de 65% et s'exécute normalement.

2- le volet 2 de la première phase du programme Régional de Développement des énergies renouvelables et de l'efficacité Énergétique (PRODERE) au Togo enregistre un taux d'exécution de 100%.

Des recommandations pour le Togo

La commission demande la prise rapide des dispositions nécessaires en vue de la transposition des directives notamment, celles relatives à la concurrence, à la libre circulation et le droit d'établissement des professions libérales au régime financier des collectivités territoriales.

Elle recommande au pays de poursuivre les efforts visant le respect du critère relatif au ratio de l'encours de la dette intérieure et extérieure rapporté au PIB nominal ainsi que les deux autres critères de second rang dans le cadre du respect du pacte de convergence, de stabilité, de croissance et de la solidarité. 

-----------

P.S

Mots-clés :

Votre avis