Les pêcheurs déménagent sur le nouveau site (image AGD/A.E)

Les dernières pirogues ont regagné ce jeudi les eaux du nouveau port de pêche de Lomé financé par le Japon et le Togo à hauteur de 20 milliards F.cfa. C’est donc parti pour les activités de pêche à Gbetsogbé.

Il aurait fallu sept(7) mois après l’inauguration du nouveau port de pêche pour que pêcheurs, mareyeuses et autres acteurs se décident enfin d’y rendre.

Mercredi, sur le site de l’ancien port de pêche à Katanga (habor), tout était devenu méconnaissable. Dur et dur pour la communauté des pêcheurs de ranger leurs multiples outillages dans les engins à trois roues pour rejoindre le nouveau port, situé à quelques encablures de l’ancien site.

Lire aussi : 6 mois après, le port de pêche toujours inoccupé

Certains y ont passé presque toute leur vie et voient déjà défiler les meilleurs souvenirs passés à Katanga, un nom qui restera à jamais gravé dans leurs mémoires.

L'ancien port de pêche devenu dessert

D’autres, surtout les femmes vantent les méritent du nouveau port qui rassemble selon elles, toutes les meilleures normes d’hygiènes et assurent qu’elles feront un bon business à Gbétsogbé.

"Nous avons presque tout sur le nouveau site. Nos poissons seront désormais sains depuis les pirogues jusqu'aux acheteurs", se félicitent les femmes commerçantes rencontrées sur les lieux.

Au nouveau port pour un nouveau départ !

Depuis son inauguration en avril 2019, les pêcheurs tablaient sur un certain nombre d'exigences avant de regagner leur nouveau lieu de travail. Mais, après une rencontre avec le chef de l'État, Faure Gnassingbé, le 31 octobre dernier, les acteurs de la pêche ont décidé de mettre de l'eau dans leur vin.

Lire aussi : Accord entre Faure Gnassingbé et les pêcheurs de Gbétsogbé

"On avait dit qu'il faut au moins une clôture, un marché de poisson et les magasins de stockage pour les machines. Le chef de l'État nous a rassurés que toutes nos préoccupations seront prises en compte de façon progressive. Aujourd'hui, la clôture est effective, on nous a donné un endroit où on peut garder les moteurs hors-bords en entendant le magasin. Nous sommes confiants par rapport à ce qu'il a dit que les travaux se feront progressivement de sorte que tout soit complet d'ici 2020", indique Derman Adam, secrétaire général adjoint de la Fédération nationale des Unions de coopératives de pêche du Togo (Fenucoopeto).

Dans la journée du mercredi 20 novembre, pêcheurs, mareyeuses, transformatrices et commerçantes ont libéré les locaux de l'ancien port de pêche.

Lire aussi : Les pêcheurs arrivent à bon port

En collaboration avec la fédération nationale, le comité de gestion locale qui gère le port de pêche a entamé la distribution des places sur le nouveau site. La capacité d’accueil du nouveau site est estimé à environ 8000 personnes, soit 3000 pêcheurs et 5000 mareyeuses et transformatrices de poissons.

Occupation du nouveau site par les pêcheurs

"Les femmes transformatrices, les mareyeuses, les commerçantes ont leurs petites organisations que nous appelons les unions. Le comité de gestion se servira de la liste de ces unions pour distribuer les places dont les dimensions sont réparties équitablement  entre 2m carré et 2,5m carré", ajoute M. Derman.

Lire aussi : Au port de pêche, chacun à sa part du gâteau

"Les poissons seront mis dans des caisses, ils seront pesés et vendus au kilo. Il y a les vétérinaires pour s'assurer de l'état des poissons. L'avantage c'est que quand le poisson est propre sur toute la chaîne, ça signifie que nous avons un produit de qualité et automatiquement, le revenu sera consistant", confirme –t-il.

Le nouveau port de pêche dispose également d’une chambre froide qui servira à conserver les stocks de poissons non vendus contre 100 francs CFA à raison de 10kg.

Un ouf de soulagement pour beaucoup, car l’ancien port n’en disposait pas.

La fine pluie de ce jeudi pour toute cette communauté de pêcheurs de Lomé est perçue comme un signe de bénédiction pour leur démarrage effectif de leurs activités et d’espoir sur les autres préoccupations en attente d’être comblées.

--------------

F.G/K.F/A.E

 

Votre avis