Dona Etchri, promoteur de la plateforme e-agribusiness en Chine chez Alibaba

Boursier de l’Etat Togolais, Dona Etchri, promoteur de la plateforme e-agribusiness vient de se faire former chez le géant de l’e-commerce chinois Alibaba.

"Nous l'avons envoyé en Chine pour se faire former chez Alibaba et il vient d'avoir son certificat. L'idée, c'est de développer le commerce électronique à partir de e-agribusiness", dévoile Noël Koutéra Bataka, ministre togolais en charge de l’agriculture.

Pour M. Bataka, l’ambition du gouvernement d’ici 2022 est claire : "il s’agit de mettre tous les acteurs du secteur agricole sur une plateforme électronique afin de lier les agriculteurs avec le marché, les fournisseurs d'intrants, les prestataires de services".

"Et là, nous allons rejoindre le Ghana par rapport à tout ce qui est lié à l’utilisation des tracteurs avec une plateforme de paiement mobile qui permet aux agriculteurs qui ont besoin de services de mécanisation de pouvoir commander directement et de faire payer cela à travers des crédits que la plateforme de e-agribusiness que nous mettrons en place leur permet d'avoir", souligne –t-il.

Centres d’innovations dans 10 villages pilotes 

Dona Etchri compte à son retour, ouvrir dans 10 villages au Togo en phase pilote, des centres d'innovations numériques où l'agriculteur aura accès à l'internet, au smartphone à crédit payable par les produits agricoles, au solaire, mobile money, cartes SIM, à tous les services des banques et des assurances en miniature via des terminaux spécialisés.

"Le problème majeur pour nous, c’est comment écouler le maximum de stock pour les agriculteurs et c’est ce qui tient vraiment à cœur au ministre. Nous sommes actuellement dans une position de partenariat public privé où l’Etat nous laisse la largesse de faire ce que nous savons faire pour pouvoir créer de la valeur mais tout en nous appuyant avec quelques facilitations pour qu’on puisse grandir. Mettre en place ces villages d’innovations va nous permettre d’être plus proches des agriculteurs dans les villages et de mieux organiser les choses. C’est ce que Alibaba a fait et ça marche bien ici", détaille Dona Etchri depuis la Chine à agridigitale.

"C'est un endroit où l'agriculteur trouve des solutions à son problème d'écoulement de la production, il peut y consulter la météo de son champ,  demander de l'électricité en hors réseau, avoir accès à un hotspot, recevoir des conseils pour améliorer ses pratiques culturales, c'est à dire les mêmes services délivrés par notre plate-forme en version proximité", ajoute-t-il.

Un centre référentiel de formation de pilote de drone agricole

La start-up qui fait déjà ses preuves au Togo et dans la sous-région puis à l'international dans le pilote de drone agricole a annoncé récemment la formation de 500 pilotes agricoles certifiés pour booster le secteur agricole d'ici 2022 et réduire les corvées des paysans dans le traitement des plants.

Lire aussi : 500 pilotes de drones agricoles déployés au Togo d’ici 2022

"C'est un projet qui verra l'ouverture d'un centre de formation de référence qui sera au Togo mais qui formera des pilotes agricoles certifiés AOPA en Afrique de l'Ouest. Nous sommes en partenariat avec l'une des plus grandes écoles de formation en agriculture de précision et de la protection des plants dans la plus grande région agricole de toute la Chine. Ce partenariat nous fera bénéficier d'une longue expérience  de 20  années de réussite", informe Dona Etchri.

Il croit fermement qu’à terme, ces projets permettront d'opérer de profonds changements au pays afin de contribuer à son développement.

La digitalisation en marche !

Le Togo a débuté la digitalisation de son agriculture en 2016 par l'utilisation des téléphones mobiles  pour administrer la subvention des engrais par un porte-monnaie électronique, AgriPME.

Lire aussi : Subvention intelligente de l’agriculture : le Togo, un bon élève

"Nous avons touché plus de 300.000 producteurs dont 35% de femmes. Nous avons sur la base de cette expérience décidé de digitaliser l'ensemble de l'agriculture. L'année passée, on a commencé à enregistrer les agriculteurs, leur localisation et leur superficie. Ceci, nous l'avons fait avec la startup (e-agribusiness) qui l'année passée au Rwanda, a remporté l'un des prix des startups les plus prometteuses", renseigne Koutéra Bataka, ministre de l’agriculture, de la production animale et halieutique.

L’espoir est énorme et les agriculteurs n’attendent que des solutions adaptées à leurs réalités pour une meilleure appropriation de ces technologies.

1 Contribution(s)

  1. EGBELOU Hodabalo say:

    C'est très intéressant ces innovations. Je crois bien que le Togo ira de l'avant.

    09/09/2019 09:32:36

Votre avis