Togbui Joël Kwassi Mensah Mlapa VI, roi de Togoville

Et pour cause, une décision royale frappe les populations de ces villages interdisant toute vente de terres propices à l’agriculture.

Togbui Joël Kwassi Mensah Mlapa VI préfère perdre du temps à chercher des financements pour la mise en œuvre des projets agricoles sur les terres cultivables des cinq villages de son canton que de laisser les pauvres brader cela.

"Certains individus profitant de notre situation de pauvreté viennent nous prendre à vil prix nos terres cultivables très favorables au maïs, au manioc et au haricot. Quand j’ai été informé, la première chose que j’ai faite c’est d’interdire cela parce que nous aussi on a des projets", explique Togbui Joël Kwassi Mensah Mlapa VI, chef canton de Togoville (préfecture de Vo) à agridigitale.

Dans le milieu, il y a une école agro pastorale mais après la formation, les apprenants deviennent des enseignants vacataires pour faute de moyens pour lancer leur propre projet ; ce qui fait que les gens ne sont plus intéressés par la formation agro-pastorale.

Lire aussi : Noël Bataka a du pain chaud sur la planche

"Nous avons de grandes surfaces pour surtout développer le maïs, le manioc et le haricot mais nos moyens rudimentaires ont fait que les gens n’arrivent pas à cultiver de grandes portions de terre. Si on pouvait trouver des moyens pour nous doter de tracteurs pour aménager ces surfaces, nous fournir des semences améliorées et d’autres intrants, ça nous avantagerait beaucoup parce que les gens sont là, prêts à se lancer dans l’agriculture", confie à agridigitale le roi Mlapa VI.

Le seul projet agricole actuellement en cours d’exécution dans le milieu porte sur la pisciculture et c’est l’œuvre d’une association regroupant les jeunes de la localité.

"Quand ils se sont levés tout récemment, ils ont réussi  à mobiliser un petit financement auprès du ministère de l’agriculture pour acheter des alevins qu’ils ont mis dans une petite piscine que nous avons à côté. Ça a permis de créer de l’emploi pour les membres de l’association en vue de trouver leur gagne-pain et une partie sera remise au village pour le développement", s'en réjouit togbui.

Après une année passée au trône, le roi Mlapa VI est bien conscient des défis qui l’attendent sur le plan social.

Lire aussi : Le troc : une vieille pratique ancestrale bien gardée

"Notre village (Togoville) a été orphelin de chef pendant 20 ans. Ce qui fait que les défis à relever sont énormes. Les latrines publiques que nous avions sont gâtées. J’ai écrit à certaines ONG et associations mais pour le moment je n’ai pas encore de retour. Il y a quelque bonnes fontaines mais c’est insuffisant. Les villages sont connectés au réseau électrique mais les lampadaires doivent être renforcés", sollicite-t-il.

Toute bonne volonté gouvernementale ou non gouvernementale ou encore des natifs du milieu dans la diaspora est attendu pour ranimer la première capitale du Togo.

-------------

Anani E.

2 Contribution(s)

  1. Nom & Prénoms * say:

    Bravo Togbui Mlapa VI pour cette décision courageuse

    03/09/2019 22:20:28
  2. Aubaud Yves say:

    BRAVO au Roi Mlapa !!! Espérons que son initiative intelligente et courageuse soit suivie par d'autres togolais (privés, autorités, institutions...)

    03/09/2019 08:03:03

Votre avis