Le numérique pour attirer des jeunes vers le secteur agricole

Ce noble appel a été lancé à Accra par Josefa Leonel Correia Sacko, commissaire de l'agriculture et de l'économie rurale de l'Union Africaine (UA) à l’ouverture du 8ème Forum pour la Révolution verte en Afrique (AGRF 2019).

"L'agriculture fournit 75% des possibilités d'emploi sur notre continent. Alors, transformons-là réellement en utilisant ces opportunités pour éviter le terrorisme sur notre continent. Les instruments numériques sont déjà là et nos jeunes s’y connaissent parfaitement. Il nous incombe de les utiliser car il est évident que ces instruments peuvent nous aider à transformer notre agriculture", insiste-t-elle.

Vue des participants au forum d'Accra

Optimiste que l’adoption et l’application des technologies numériques ne doit pas uniquement être limitées à quelques secteurs de l’économie, le Ministre Ghanéen des sciences de l'environnement, la technologie et l’innovation Pr. Boaenf Frimpong est revenu sur les opportunités à saisir par les entrepreneurs.

Lire aussi : L’Afrique fait sa révolution verte à Accra

"Dans le domaine agricole, il existe des opportunités dans la prévention des maladies, l'augmentation de la productivité, la récolte, le stockage et la transformation. Tout est question de vision et de volonté politique. C'est aussi aux entreprises d’innover", martèle-t-il.

De son coté, Dr. Agnès Kalibata, présidente de l’Alliance pour la Révolution Verte en Afrique (AGRA) et secrétaire d’AGRF s’est engagée à amener les dirigeants africains et les investisseurs à aider le secteur privé africain pour rendre l'agriculture plus attrayant pour les jeunes.

"Nous voudrions engager les chefs d'État parce que nous voudrions nous assurer que 2020-2030 soit la décennie de l'Afrique. Et nous comptons énormément sur vous les investisseurs pour atteindre cet objectif. On peut investir en Afrique pour que l'Afrique puisse prospérer", convie Dr. Kalibata.

C'est le secteur agricole Africain dans son ensemble qui espère vivement qu’au sortir du forum d’Accra, il ne fera plus exception à cette révolution numérique qui profite déjà à d’autres secteurs de l’économie.

-----------

De notre Envoyé spécial à Accra, Anani E.

 

Votre avis