La prise de la pierre sacrée jeudi chez le peuple Guin

La forêt sacrée du peuple Guin basée à Aného (45 Km à l’Est de Lomé) ne fait pas partie des destinations touristiques visitables au Togo mais elle garde soigneusement la pierre sacrée.

Une cérémonie qui attire chaque année du monde. Pour comprendre le mythe de cette pierre, agridigitale a fait une descente dans les couvents de la région pour raconter la petite histoire d’une vieille tradition qui a déjà duré plus de 3 siècles et demi.

Tout remonte dans la 2ème moitié du XVIIè siècle

Selon divers témoignages, cette fameuse pierre aux allures mystérieuses a été ramenée par les 41 divinités Guins ayant fui la guerre les opposant aux Ashantis et aux Akwamus à Guingbo au Ghana dans la 2ème moitié du 17ème siècle.

"Dans leur périple, certains ont pris la mer d’autres ont pris le sol. Arrivés, ceux qui s’intéressaient aux activités champêtres  sont parties s’installer à des endroits où les sols sont plus fertiles et ceux qui aimaient aller à la pêche sont restés près des cours d’eaux. Au moment des cérémonies, chacun vient avec ses produits", raconte Togbé Néglokpé Edoe Christophe, secrétaire général des prêtres traditionnels Guins d’Aného à agridigitale.

Ainsi, pour la 356éme fois, une foule immense composée naturellement des adeptes et natifs du milieu et des grandes personnalités du pays dont le premier ministre, s'est retrouvée jeudi 29 Août à Avè Gbatso (sanctuaire du peuple Guin) sise à Glidji-Kpodji (Aneho) pour assister à la sortie de la prière sacrée et surtout écouter son message pour tout le peuple togolais.

"Les divinités disent que cette année, il y aura abondamment de pluie et que les récoltes seront très bonnes dans les champs", prédit Ni Mantché prêtre traditionnelle Guin.

La sortie de la pierre sacrée, une activité parmi tant d’autres

La sortie de la pierre sacrée est certes l’activité phare des manifestations de la fête Epe Ekpe (nouvel an) en pays Guin mais elle n’en demeure pas la seule.

"Tout commence plusieurs semaines en arrière. Nous avons entre autres,  une prière nationale pour les veuves, les orphelins et les sans-abris, les cérémonies de Essi tutu de na boslomafi (requin, divinité de la mer qui a aidé nos aïeux à traverser la mer), Emo tata de la divinité Lakpa (le commandant de la troupe), Ekpé mama à Dégbénou ékpékomé. À la veille de la sortie de la pierre, c’est-à-dire le mercredi, la divinité Sakuma, accompagnée de la divinité Kolè (sa femme) procède aux invocations de la pierre sacrée dans  la forêt sacrée. Dès qu’elle apparait, c’est Kolè qui se charge de montrer la pierre et de délivrer son message à la population le jeudi", détaille Togbé Edoé à agridigitale.

Vendredi, poursuit-il, "s’en suit la prière pour les jumeaux, Enouhéhlé (émiettement d’aliments) le samedi et la réjouissance au tour du repas (yaka wokin) le dimanche dans les maisons. Les cérémonies se poursuivent et prennent fin en décembre avec Vodou dzé apou".

La touche de Latékoé

Cette année, Dick Latékoé, natif du milieu a décidé de rompre avec la routine à l’occasion de la célébration d’Epe Ekpé. Pour ce faire, il a prévu un certain nombre d’activités pour agrémenter l’évènement.

"C’est le moment où il y a plus de visiteurs chez nous. Donc il faut proposer des activités aux gens pour leur permettre de mieux se sentir chez nous et leur éviter de s’ennuyer", justifie-t-il.

Latékoé a ainsi prévu jusqu’au 08 septembre, des expositions des produits locaux sur le site de la Foire SITU qui mobilisent outre le Togo, le Bénin, le Burkina, la Cote d’Ivoire, le Mali et le Niger avec des produits locaux ; trois conférences (Epé Ekpé, le nouvel an Guin : sens et porté, Culture tourisme et économie, Fa : notre code de vie) ; plusieurs ateliers et spectacles; du tourisme (circuit pédestre et circuit lacustre) et un carnaval.

"Quand le président de la république dit qu’à travers le Plan national de développement(PND), il veut faire du tourisme et la culture, l’encrage de l’économie togolaise, nous croyons en ça et nous pensons qu’Aného a toutes les qualités pour pouvoir jouer ce rôle. C’est pourquoi cette année, nous avons décidé de marquer un arrêt pour pouvoir mieux présenter Aného", se défend le promoteur de la Foire Xpo SITU.

-----------

Anani E. depuis les Lacs pour Agridigitale

1 Contribution(s)

  1. Zekpa Sabou Célestin say:

    Très bon reportage. Bon vent à vous M. ANANI. SABOU depuis le Gabon

    30/08/2019 17:53:55

Votre avis