Napo Gbati, Expert en eau et assainissement à l'Institut National d'hygiène (INH)

Soit, le système d’assainissement existe et que c’est désuet ou mal ficelé ou que, c’est quasi-inexistant.

"Les indicateurs en matière d'assainissement ne sont vraiment pas encourageants. Au Togo, en 2013, 75% de la population faisait recours à la défécation à l'air libre. Avec des actions posées, on est passé à 52% pour être en ce jour à 46,9%", renseigne Napo Gbati, Expert en eau et assainissement à l'Institut National d'hygiène (INH).

Lire aussi : Consommez dans les meilleures normes

Le dysfonctionnement du système d’assainissement impacte selon lui, la santé humaine et l’environnement alors qu’il y a des normes en la matière. Il a suggéré ce jeudi à Lomé, lors d’une consultation ouverte par l’Agence Togolaise de Normalisation, une appropriation des normes et leurs applications pour garantir un cadre de vie propre et sain.

L’ATN a émis la norme ISO 30500 pour régler les questions d’assainissements au Togo, surtout la gestion des eaux des ménages.

"Qu’il soit clair, la norme n'apporte pas une solution immédiate mais attire notre attention sur les réalités que vivent les populations et incite à la recherche des technologies afin d'améliorer les systèmes d'assainissement de nos villes", a lancé M. Gbati aux participants.

-----------

Palakiyêm S.

Votre avis