Pour le climat, la Cédeao s'engage

Un atelier régional de réflexion pour l’action climatique s’ouvrira du 11 au 13 septembre à Lomé.

L’initiative fait suite à la finalisation d’un rapport de diagnostic sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris en Afrique de l’Ouest. Ce rapport a été produit dans le cadre du projet régional GCCA+ Afrique de l’Ouest (AO) qui sera lancé officiellement durant les travaux de Lomé.

Lire aussi : L’Afrique a besoin de 3000 milliards pour faire face au changement climatique

L’atelier de réflexion régionale réunira à Lomé l’ensemble des parties prenantes du projet GCCA+ Afrique de l’Ouest, qui soutient l’effort régional de mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat.

L’Afrique de l’Ouest, une région vulnérable

Avec 5 des 10 pays les plus fragiles face aux changements climatiques, et malgré une responsabilité faible dans l’origine de ce phénomène – 1,8% des émissions mondiales de gaz à effet de serre – l’Afrique de l’Ouest se démarque par sa vulnérabilité.

Déjà ressentis par les populations, les impacts du réchauffement planétaire sont renforcés par les croissances démographique et économique vigoureuses du sous-continent ouest-africain. Dès lors, une approche régionale et concertée s’impose.

Poser les premiers jalons d’une stratégie régionale climat

La rencontre de Lomé  à l’initiative de la CEDEAO contribuera à entretenir le momentum politique régional autour de l’action climat.

Elle permettra de poser les premiers jalons de la stratégie régionale climat et d’identifier des moyens d’action concrets. Les contributions déterminées au niveau national (CDN) constituent l’un des premiers outils de cette stratégie.

Celles-ci sont au cœur du rapport de diagnostic réalisé dans le cadre du projet GCCA+ Afrique de l’Ouest. Pour accompagner leur mise en œuvre, le rapport a souligné le besoin de : Mobiliser plus de financements, à la fois publics et privés ; vulgariser les sujets "climat" ; Renforcer les outils de suivi de la mise en œuvre des engagements climat ; Renforcer les capacités de recherche et de production scientifique dans la région.

Un panel de haut niveau attendu

Outre l’atelier, un panel de haut niveau (CEDEAO, BAD, Centre de collaboration régionale, CILSS, Agence française de développement…) est également attendu les 12 et 13 septembre.

Le panel décryptera comment la CEDEAO et les autres organisations régionales ouest-africaines peuvent répondre à ces défis.

Des thématiques comme la gouvernance (règlementation, financements,…) et le suivi de l’action climatique (systèmes de mesure-notification-vérification transparents et aidant aux décisions, mécanismes coordonnés de suivi/contrôle de l’action climatique dans la région,…) seront au centre des réflexions.

Lire aussi : Souveraineté alimentaire : une priorité pour la Cédeao

L’atelier sera co-présidé par le Commissaire chargé de l’Agriculture, de l’Environnement et des Ressources en Eau de la CEDEAO, M. Sékou SANGARE, et le Ministre de l’Environnement, du Développement durable et de la Protection de la nature du Togo, Prof. David WONOU.

Votre avis