Jonas Aklesso Daou (G) et Kodzo Adedze (D) au siège de Sodigaz mercredi (image agridigitale/A.E)

Sa compagnie Sodigaz S.A, inaugurée en octobre 2010 par le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, fournit du gaz domestique (3, 6, 12 kg etc.) à toute la population, surtout aux ménages ruraux pour combattre la déforestation.

En moins de 10 ans d’existence, non seulement la société détient la plus importante part de marché sur la commercialisation du gaz domestique au Togo, mais de par ses installations, approvisionne certains pays voisins.

"Nous sommes aujourd'hui sur un marché qui est autour de 25.000 tonnes pour une population de 7 millions. Le Ghana pour une population de 24 millions a une consommation de gaz de 350.000 tonnes. Si nous faisons le ratio très rapidement, cela suppose que si on devait consommer comme le Ghana, le potentiel du marché de gaz serait de 100.000 tonnes", démontre le patron de Sodigaz.

Lire aussi : L’IdO va développer les zones d’agriculture durable

"Et nous, nous voulons faire 100.000 tonnes. Entre 2016 et 2017, nous avons investi 9 milliards pour augmenter notre capacité pour rendre le gaz beaucoup plus disponible. Avant, on allait chercher le gaz au Nigéria ou au Ghana et c'était trop de soucis. Aujourd'hui avec nos investissements, le Bénin vient chercher le gaz chez nous. Nous sommes en capacité de donner des coups de main au Ghana qui en demande de temps en temps.  C'est une vraie plateforme qui est mise en place parce qu'on y croit", avance-t-il à agridigitale.

Une fierté nationale

Si les premières années d’investissements tournaient autour de 2 milliards pour une capacité de production entre 1.600 et 2.000 bouteilles de gaz de 12 kg par jour ; davantage de fonds ont été investis ces dernières années.

Les travaux de la plateforme dans la zone portuaire permettent aujourd’hui de stocker le gaz et de desservir plusieurs opérateurs du secteur aussi bien au Togo (Total, Sanol etc.) et des pays voisins mettant ainsi fin aux tracasseries du côté du Nigéria.

Visite des installations de Sodigaz par les officiels

Le maillage du territoire national du gaz Sodigaz a mis fin à la pire pénurie. Entre temps, l’opérateur historique Total a perdu son quasi-monopole sur le marché. 

Les responsables affirment que "dans le capital et le personnel de cette société togolaise, il n'y a pas d'expatriés, tout est togolais 100%".

"On pourra avoir toutes les grosses multinationales mais tant que nous n'aurons pas d'acteurs locaux capables de porter les transformations structurelles ça sera vain. Nous serons une économie pour les autres", alerte l'homme d'affaires togolais, écrivain-conférencier sur les rouages de l’intelligence économique.

Lire aussi : Paradoxe du financement agricole en Afrique : cas du Togo

"Nous sommes capables de le faire. Mes équipes et moi, nous sommes en capacité de le faire. On n'aura pas de limite avec de préférence, votre appui. Nous allons vous aider à nous aider",  confie-t-il lors d’une visite mercredi du ministre en charge de la promotion du secteur privé sur le site de l’usine.

"Les projets d'extension que vous avez, souffrez que je vous félicite. C'est ça, il ne faut pas rester statique. Il faut innover, se projeter dans l'avenir. C'est ce que vous êtes en train de faire", encourage le ministre du secteur privé, Kodzo Adedze, impressionné par la réussite cette entreprise locale.

"Par rapport à vos chiffres en termes de tonnage que vous livrez, il faut accentuer la sensibilisation à la consommation du gaz si non, on aurait fini tous nos bois. On va décimer nos forêts. Il faudra suffisamment valoriser cet aspect-là, vous luttez contre la déforestation, donc il faut vous aider. Tout en vous réitérant nos félicitations, vous pouvez compter sur nous", promet le ministre Adedze.

Pour ce géant des affaires qui ne croit pas au fatalisme, Jonas estime que l’Afrique pourra se développer, "être à l’avenir la locomotive du monde, ce qu’était l’Europe avant-hier, l’Amérique hier et l’Asie aujourd’hui".

Son essai "Développons-nous….enfin !" traduit cette rage de voir l’Afrique décoller et le Togo prospérer grâce à ces entrepreneurs qui font davantage preuve d’audace.

-------------

F.G & A.E / visitez le site de Sodigaz

 

Votre avis