Gilbert Houngbo au forum AGRF2019 à Accra (#AGRF)

Plus que jamais, la jeunesse africaine est décidée à rendre l’agriculture moins pénible pour les petits producteurs, contribuer à la sécurité alimentaire et à la création d’emploi à travers leur propre agro-industrie.

Lire aussi : Houngbo : ‘On peut créer jusqu’à 750 000 emplois d’ici 2022’

"Ce que nous essayons de faire, c’est de concentrer toutes nos interventions sur la création par les jeunes de leur propre agro-industrie rurale", lance Gilbert Houngbo lors de la finale du Prix GoGettaz Agripreneur 2019.

Les finalistes du concours GoGettaz 2019

''Nous pouvons et nous réussirons si nous investissons dans une transformation radicale de nos systèmes agro-alimentaires '', a-t-il martelé.

Le concours GoGettaz 2019 est le projet phare de Generation Africa, une initiative de partenariat plus large fondée par Yara International et Econet Global.

Lire aussi : Le numérique pour rendre l’agriculture sexy aux jeunes

Il s’agit d’un nouveau concours lancé à l’échelle du continent le 30 mai pour sélectionner deux entreprises innovantes du secteur agroalimentaire, à remporter 50 000 dollars chacune en investissement à impact social et en soutien de mentorat.

Les douze finalistes présentes à Accra viennent de l'Afrique du Sud, Botswana, Cameroun, Ghana, Kenya, Nigéria, Sénégal, République démocratique du Congo, Ouganda, Zimbabwe avec des solutions innovantes au profit des petits producteurs.

"Ma technologie s'attaque à la pauvreté et à la faim en Afrique subsaharienne en donnant aux agriculteurs et aux entreprises de la chaîne de valeur agricole des technologies abordables (actuellement GrainMate et FarmSense) afin de réduire les pertes, d'accroître la productivité, le rendement et les profits", signale Isaac Sesi, promoteur de Sesi Technologies Limited venu du Ghana.

Lire aussi : ‘La volonté politique ne suffit pas, il faut de l’action politique’

"Je suis très heureux de voir que les jeunes à travers leurs innovations pour le secteur agricole prennent également en compte la question de changement climatique qui me tient vraiment à cœur. Vous avez des gens qui pensent aux ressources renouvelables, des gens qui recyclent les déchets, qui recherchent des variétés de semences résistantes aux maladies, qui donnent des conseils sur le climat", salue Ngozi Okonjo-Iweala, ancienne ministre des finances du Nigeria, très préoccupée par le changement climatique.

Les résultats seront connus en fin de soirée à l’issue d’un diner de gala à l’hôtel Kempinski (Accra) en présence de Dr. Nana Akufo-Addo, président de la république du Ghana.

------------

De notre Envoyé spécial à Accra, Anani E.

 

Votre avis