Ivohasina Fizara Razafimahefa, chef de mission de la 5ème revue du FMI au Togo

"Nous avons les transferts monétaires qu’on appelle encore les aides aux populations les plus démunis qui ont augmenté. L’objectif a été multiplié par plus que deux. Nous avons le mécanisme du PAPV* du PUDC* qui fait beaucoup de travaux en zones rurales pour relever le niveau de vie de la population et le chef de l’Etat a annoncé la revalorisation de la valeur indiciaire des fonctionnaires à partir de 2020", se félicite Sani Yaya, ministre de l’économie et des finances.

"Tout ceci va aller dans le panier de la ménagère. Quand on va revaloriser les points indiciaires, les fonctionnaires ne seront pas les seuls bénéficiaires, ça va booster la consommation, au niveau du secteur marchand, ça va aussi booster l’activité économique, la bonne dame qui vend au bord de la route aura son chiffre d’affaire qui va certainement augmenter", promet le ministre de l’économie.

Lire aussi : Selon le FMI, le PND est finançable

En effet, selon les dernières projections du Fonds Monétaire International (FMI), la croissance économique au Togo devrait s'accélérer légèrement, passant de 4,9% en 2018 à 5,3% en 2019.

"L’important effort budgétaire amorcé en 2017 s'est poursuivi à fin  juin 2019. Le recouvrement des recettes a atteint l'objectif visé en juin et les dépenses globales ont été inférieures aux prévisions. Si les politiques actuelles sont maintenues au second semestre, le Togo respectera pour la troisième année consécutive le critère de convergences relatif au déficit budgétaire de 3% du PIB fixé par l’UEMOA. Pour la fin de 2019, nous prévoyons un déficit budgétaire de l’ordre de 2,9%", salue Ivohasina  Fizara Razafimahefa, chef de mission de la 5ème revue du FMI au Togo.

Lire aussi : Le Togo attend un prochain décaissement de 20 milliards F.cfa du FMI

Parmi les éléments qui ont permis au FMI de faire cette évaluation figurent l’augmentation de flux aussi bien des personnes que des marchandises au niveau du port et de l’aéroport, la progression de la consommation énergétique au cours du premier semestre 2019 ou encore le climat des affaires.

"Nous avons également regardé au niveau du commerce extérieur, c’est-à-dire des importations et des exportations, ces activités se sont améliorées par rapport aux années précédentes au cours du premier semestre de 2019", signale le chef de mission du FMI.

---------------

PUDC = Programme d'urgence de développement communautaire

PAPV=  Programme d'appui aux populations vulnérables

Mots-clés :

Votre avis