Les représentants des médias africains à Ibadan reçoivent les meilleurs outils pour un meilleur traitement de l'information agricole

L'Institut International de l’Agriculture Tropicale (IITA) l’a si bien compris en initiant du 11 au 15 novembre à Ibadan au Nigéria, une formation à l’endroit des journalistes (11-13nov ) et des jeunes chercheurs du secteur (11-15 nov).

Si les jeunes chercheurs sont outillés sur la rédaction des articles scientifiques, l'infographie, l'analyse des données, les notes de synthèse et la diffusion des résultats des recherches; les journalistes pour leur part, sont rôdés sur les meilleures techniques de diffusion de l'information agricole.

"Les journalistes parce qu'ils sont des partenaires stratégiques du projet CARE qui ne peut pas raconter son propre histoire seul. C'est pourquoi nous avons décidé de mobiliser les médias des quatre coins de l'Afrique pour les aider à raconter notre histoire à un public plus large. Il s'agit d'amener les jeunes à voir l'agriculture comme une entreprise et aussi, sensibiliser les décideurs politiques sur l'importance d'inclure des preuves de recherche dans l'élaboration des politiques",Timilehin, Osunde, chargée de communication pour le projet CARE (Renforcer la capacité d’application des résultats de recherche (CARE).

Lire aussi : IITA teste 3 variétés de manioc au Togo

En effet, dans le cadre de sa politique de participation des jeunes au secteur agroalimentaire et aux activités économiques rurales en Afrique, l’Institut international d’agriculture tropicale (IITA) bénéficie d’une subvention de recherche de trois ans (2018-2021) en faveur du projet Renforcer la capacité d’application des résultats de recherche (CARE).

Financé par le Fonds international de développement agricole ( FIDA), le projet vise à améliorer la disponibilité, l’échange, la diffusion et l’utilisation des résultats de la recherche dans le domaine de l’agroalimentaire et des activités économiques rurales par les jeunes universitaires africains.

Chaque année, suite à un appel à projet, le programme identifie 30 jeunes chercheurs dont les projets de recherche portent sur les questions liées à l’amélioration de l’agriculture en Afrique.

Lire aussi : IITA remporte 100.000 dollars à Kigali

"Personnellement, mon projet porte sur le thème influence de l’orientation entrepreneuriale des jeunes femmes dans l’agribusiness sur leur performance. Mon milieu d’étude, c’est le Bénin", confie à agridigitale, Dossou Smith, doctorant en agroéconomie à l’Université d’Abomey Calavi.

Les participants à la formation à Ibadan

Pour rendre les résultats de ces recherches attrayant et beaucoup plus pratiques pour les décideurs politiques, l'IITA organise une série de formation à l'endroit des bénéficiaires.

CARE entend avoir un impact sur la capacité des jeunes et de leurs partenaires à appliquer de meilleures politiques et des investissements efficaces pour aider les jeunes en agriculture.

"Ils ont besoin d'apprendre de l'expérience de leurs aînés pour élargir leur champ de connaissances et renforcer leurs compétences en matière de recherche et d'analyse", justifie Mme Osunde.

Sur le coup, les médias africains y compris www.agridigitale.net dans leur rôle d'intermédiaire pour accéder aux informations sont associés à cette rencontre à Ibadan.

Média en ligne d’intelligence économique agricole en Afrique, agridigitale a déjà touché par ses contenus, près de 2 millions d’acteurs, en majorité du milieu agricole dans plusieurs pays d’Afrique.

L’impact des publications dans les prises de décision ont été salué dans un récent sondage mené par par le journal. L’application mobile téléchargeable dans Google Play store offre des options de voix permettant à tout usager de suivre l’information en temps réel.

Lire aussi : Qui sommes-nous ?

Aussi, les contenus proposés en langue locale (Ewé, Kabyè, Moba) et diffusés sur diverses plateformes sont une originalité pour ce média de proximité du milieu rural. Il vient briser les barrières d’accès à l’information à la masse paysanne.

Le rêve le plus fou des premiers dirigeants, c’est d’apporter l’information agricole de qualité à tous les paysans africains et ce, dans leur langue maternelle. Et ce sera, le début du changement de mentalité vers une Afrique autosuffisante pour l’objectif faim zéro.

C’est bien cela, le concept cher à agridigitale connu sous le vocable "délivrance collective des mentalités".

--------------

De notre Envoyé spécial à Ibadan, Anani E.

 

Votre avis