Ken Lohento préoccupé par la croissance des startups africaines (Image: Magazine InAfrik)

L’expérience a montré que lorsqu’on veut offrir aux producteurs des services de conseil agricole, ils ne sont pas prêts à payer. Par contre, quand on leur offre des services d'accès au marché ou des services d'achat d'intrants et qu’on met les services de conseil agricole comme un supplément, ils sont plus intéressés.

"De plus en plus, les jeunes comprennent qu'il faut opter pour des services diversifiés pour répondre beaucoup plus facilement aux différents besoins du producteur. Tout ceci montre une certaine maturité progressive au niveau des offreurs de service numérique agricole aussi bien au niveau des plus jeunes qu'au niveau des moins jeunes", confie Ken à agridigitale.

Autre presse : Ken Lohento, le stratégiste qui évangélise la jeunesse africaine aux avantages de l’agriculture par les TIC

Autre chose, ajoute-t-il, "c'est que 45% des applications concernent uniquement l'élevage. C'est une très bonne chose parce qu'en général, la plupart des applications étaient sur la production végétale un peu par défaut parce que beaucoup d'innovateurs réduisent le secteur agricole à la production végétale. C'est donc la preuve que les gens ont compris que le secteur agricole est diversifié".

Les éléments de langage pour séduire les investisseurs

À travers ce concours, le CTA (Centre technique de coopération agriculture et rurale) s’inscrit dans l’ambition d'aider les start-ups africaines à avoir une croissance. Par rapport à ça, le constat est que l’un des problèmes fondamentaux qui entravent la croissance des entreprises c'est l'accès au financement et la gestion financière.

Les 22 finalistes au concours du Pitch Agri Hack 2019

"Il est bien vrai que beaucoup d'entreprises disent qu'ils n'ont pas accès au financement mais en même temps, on sait très bien que la plupart  n'ont pas la capacité de bien consommer ce que les investisseurs mettent à leur disposition. C'est pour ça que nous avons organisé deux jours et demi de formation sur la préparation à l'investissement en collaboration avec Greentech Capital, une structure Allemande qui leur a donné des enseignements sur les différents éléments que l'investisseur demande au niveau des startups", indique le coordinateur.

Ainsi donc, es différentes séances ont permis aux 22 finalistes du Pitch Agri Hack 2019 de découvrir comment préparer les dossiers financiers, comment bien tenir sa comptabilité, bref les éléments clés qui intéressent les investisseurs.

"Nous leur avons également appris ce qu'on appelle la valorisation de l'entreprise, c'est à dire à déterminer la valeur de leur entreprise pour que lorsqu'ils souhaitent ouvrir leur capital ils puissent conserver une certaine propriété ", soutient-il.

Le concours Pitch Agri Hack 2019 prévoit au total sept gagnants dont deux start-ups débutantes, deux start-up matures et des prix spéciaux. Les prix varient entre 5000 et 15000  euro selon les différentes catégories.

--------------

De notre Envoyé spécial à Accra, Anani E.

Votre avis