Yark Damehane (crédit photo agridigitale)

Depuis les inondations de 2010 qui ont coûté 3,58 milliards frs CFA au gouvernement en matière de reconstruction et les dommages s’élevant à  13,61 milliards frs CFA, le Togo prend désormais des meilleures dispositions pour ne plus revivre cette pire situation.

En célébrant ce samedi, la Journée mondiale de prévention de catastrophes, le général Damehane a rappelé les mesures prises par le gouvernement.

"Le Togo s’est lancé dans une politique de grands travaux publics. Ce qui permet déjà ces dernières années de réaliser un certain nombre d’ouvrages importants ; notamment les bassins de rétention des eaux de pluie ; des canaux de drainage et la récente inauguration du quatrième lac de Lomé", a déclaré le ministre de la Sécurité et de la protection civile.

"Le gouvernement avec l'appui du projet des gestions intégrées des catastrophes et des terres a procédé à la réalisation de la cartographie des zones arides d'inondations des régions maritime et savane", a-t-il poursuivi.

Il ajoute que "dans le domaine de la lutte contre l’érosion côtière, il y a eu la pose des ouvrages de protection de la côte, une action qui sera renforcée dans le cadre de la mise en œuvre du Projet WACA (West Africa Coastal Areas".

Le ministre de la protection a assuré que "le gouvernement poursuivra ses efforts en faveur de la prévention des risques de catastrophes à travers les perspectives clés de l’Agence Nationale de la Protection Civile qui a été créée pour une meilleure suivie et coordination depuis Juillet 2017.

Il a notamment exhorté la population à un comportement civique en protégeant les infrastructures construites dans le cadre de lutte contre l’inondation ; à une bonne gestion des déchets ménagers tout en évitant l'encombrement des caniveaux en y jetant les déchets plastiques.

Mots-clés :

Votre avis