L’internet impactera encore plus durablement le développement de l’agriculture et aujourd’hui, des outils et plateformes collaboratives sont développés pour faciliter l’accès à l’information et permettre à la recherche de connaître un véritable progrès à l’ère du tout numérique.

Et c’est le job de Mamadou Dia, ingénieur documentaliste au Centre d’information et de documentation à l’Ecole inter-Etat des sciences et médecine vétérinaires à Dakar au Sénégal.

Titulaire d’un master professionnel en sciences de l’information documentaire depuis 2013, documentaliste au conseil ouest africain pour la recherche et le développement agricole (Coraf/wecard), M.Dia incarne en Afrique, la police de l’information agricole de qualité.

Il explique que son combat quotidien est de construire un vaste réseau documentaire et informationnel agricole africain qui en temps réel, devra rendre compte des activités les plus récentes menées par les structures nationales et sous régionales dans le domaine agricole.

"Pour atteindre le niveau de développement escompté, il paraît indispensable pour les pays en voie de développement de comprendre l'enjeu de l'information et de réajuster leur politique traditionnelle de gestion de l'information", a-t-il indiqué.

Invité mercredi du journal Agridigitale, M. Dia décrit les différentes plateformes d’informations documentaires axées sur l’Agriculture africaine.

Plateformes Documentaires du Conseil Ouest Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles (CORAF/WECARD)

La principale plateforme documentaire du CORAF/WECARD est celle rassemblant toute la documentation relative aux programmes et aux projets de la structure. Elle a été développée avec le SIGB PMB et est mise à jour quotidiennement.

Elle est accessible directement à partir du site web institutionnel de l’ONG : www.coraf.org .

Une autre plateforme collaborative a été développée par le CORAF/WECARD et qui porte le nom de SIRA (Système d’Information Régional Agricole).

Le système ainsi conçu, permet de fédérer toutes les informations sur les publications, les projets, les spécialités des chercheurs, les technologies agricoles et des bases de données spécifiques à des projets qui sont certes utiles dans la gestion des informations et des connaissances mais qui n’ont pas de lien entre elles pour faire des recherches croisées.

Dernière plateforme mise en œuvre par cette institution le Marché des Innovations et des Technologies Agricoles (MITA). Ce marché virtuel avait été mis en place avec l’appui de la Banque Mondiale dans le cadre du PPAAO/WAAPP afin de faciliter la diffusion et l’adoption des technologies par les producteurs agricoles.

Le MITA est un espace d’exposition et de découverte des technologies, organisé virtuellement pour attirer les principaux clients impliqués dans le transfert ou l'adoption de technologies améliorées. Il permet la démonstration virtuelle des technologies, assortie des témoignages des paysans, éleveurs ou pêcheurs ayant participé au développement de la technologie concernée ou l'ayant adoptée.

Plateforme documentaire de l’ISRA

Au niveau de l’ISRA, les équipes scientifiques génèrent une bonne production de documents à gérer et à conserver selon les normes en vigueur et dans des conditions bien appropriées pour leur garantir une durabilité certaine et un accès facile et permanent.

Ces mêmes équipes éprouvent le besoin d’être appuyées par une fourniture d’une documentation actualisée et permanente dans leurs activités quotidiennes. Par conséquent, l’UNIVAL doit développer une stratégie apte à garantir une bonne conservation et diffusion de l’information scientifique et technique (IST).

Dans le domaine de l'édition aussi l’UNIVAL se doit d’accompagner les chercheurs dans le cadre leur production scientifique en termes de publications, en fournissant un appui dans l’édition des documents scientifiques et institutionnels d’où la mise sur pied de cette plateforme.

Plateforme documentaire de l’IRD

BEEP (Bibliothèques électroniques en partenariat) est un site d’hébergement pour des bibliothèques numériques créé à l’initiative du secteur Documentation de l‘IRD (Institut de recherche pour le développement). Il donne accès à plusieurs collections de documents scientifiques produits, pour la plupart, par des institutions de pays en développement.

La mise en accès sur Internet de documents numériques peut présenter des difficultés dues à des connexions de mauvaise qualité, à l’indisponibilité des serveurs, à des coupures électriques fréquentes, à une mise en œuvre complexe des projets informatiques.

BEEP apporte des réponses concrètes pour les projets qui rencontrent ces difficultés. Il propose un hébergement provisoire, en attendant que des solutions pérennes soient mises en place localement.

Cette démarche coopérative relève de la volonté des producteurs de l’information de valoriser leurs publications et de les rendre rapidement accessibles aux communautés scientifiques du monde Internet.

Votre avis