Le Togo se dote d'un nouveau port de pêche moderne

Situé à Gbétsogbé (banlieue Est de Lomé), le nouveau port de pêche occupe une superficie de 7 hectares, fruit de la coopération Togo-japon. Les travaux sont cofinancés par l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) à hauteur de 14,4 milliards FCFA et par le Togo à 2,1 milliards FCFA.

Lire aussi : Les Ghanéens, détenteurs de la pêche modernisée à Aného

Sur le site ce samedi, les installations les plus importantes sont déjà réalisées, notamment, le jet et la clôture de protection, la digue, le bassin capable d’accueillir 300 pirogues, la criée, la chambre froide d’une capacité de 1000 tonnes, le bloc administratif et des latrines etc.

Bloc administratif en haut chambre froid en bas

Si du côté du maitre d’ouvrage, tout est fin prêt, du côté du ministère en charge de la production halieutique, les derniers réglages se multiplient pour assurer la réussite de la réception de l’ouvrage par le chef de l’Etat, inscrit dans les activités du 59ème anniversaire de l’indépendance du Togo.

Lire aussi : Au port de pêche, chacun a sa part du gâteau

La même ferveur est notée du côté des premiers bénéficiaires qui n’attendent que l’inauguration du joyau.

"Actuellement, nous sommes en train de mobiliser les pêcheurs et les transformatrices pour que la fête soit belle parce que c’est une joie pour nous d’accueillir ce joyau," lâche Derman Adam, Secrétaire Général Adjoint de la Fédération Nationale des Unions Coopératives de Pêches du Togo (FENUCOOPETO).

Ils témoignent déjà, que contrairement à l’ancien port de pêche, les activités seront assez bien ordonnées avec le nouveau port de pêche.

"Là-bas, il y avait les bateaux de commerce de marchandise qui venaient s’entremêler à nous. Ici, on sera seul. Il y aura bien évidemment des activités de commerce mais uniquement pour la pêche," se félicite AMETEPE, Secrétaire Général de UNICOOPEMA.

Station de carburant

Vue du nouveau joyau

Le joyau est certes trop apprécié par les acteurs, mais ils plaident déjà que les pouvoirs publics et les partenaires puissent prendre également en compte certaines de leurs préoccupations premières qui collent avec un port de pêche ultra-moderne.

"On note l’absence d'une station d'approvisionnement en carburant, du marché à poisson, le magasin de stockage des matériaux, une cabine mécanique pour la réparation des moteurs ou encore la cantine", lâchent certains acteurs rencontrés sur le site.

Lire aussi : Le nouveau port de pêche livré fin février 2019

Ils espèrent vivement que des réponses seront apportées après la visite du chef de l’Etat pour le bien des activités de pêche au Togo, cadrant bien évidemment avec la nouvelle feuille de route agricole.

Au Togo, la pêche emploie plus de 22 000 acteurs et contribue à plus de 4,5% du PIB du secteur agricole avec une production annuelle moyenne de 20 000 tonnes, soit 80% de la production nationale estimée à 25 000 tonnes.

-----------

ANANI E. de retour de Gbétsogbé

Votre avis