Milieu rural pas à envier (crédit photo agridigitale)

Et si le monde rural demeure tel qu’il est, les villes connaîtront des explosions démographiques à cause de l’exode rural d’où la nécessité de développer le milieu rural pour prévenir le phénomène.

Le cadre et les conditions actuelles de vie en milieu rural n’encouragent guère les jeunes africains à y demeurer. 72% de ces jeunes vivent avec moins de 2 dollars par jour grâce au travail pénible de la terre et près de 650 millions de personnes n’y ont pas accès à l’énergie.

A côté, les néo-citadins, leur font mirer la vie en milieu urbain sans qu’ils ne s’en rendent compte du moindre désastre qui peut y être.

La conséquence est le flux massif de ce facteur potentiel du développement agricole inexploité, des milieux ruraux vers les villes à la recherche du mieux-être.

L’urbanisation imparfaite pour accueillir les jeunes ruraux

Les villes africaines ne sont pas encore aptes à absorber les jeunes ruraux. Utiles et exploitables dans leur milieu de provenance, ils deviennent un obstacle pour l’urbanisation et un casse-tête pour les autorités urbaines qui ont déjà du mal à gérer l’insalubrité, le logement et la délinquance.

Vers un souci majeur des deux côtés

Si l’exode rural demeure tel que cela se produit actuellement, les gouvernements auront plus de soucis qu’ils en ont actuellement.

L’Afrique aura selon les statistiques de la Banque africaine de développement (BAD), plus de 800 millions d’actifs en complément d’ici 2050.

On aura qu’à s’attendre à une pauvreté accentuée dans les milieux ruraux et aux villes insupportables ; un véritable « black-out » sur le continent.

Développer le secteur agricole pour prévenir le black-out de 2050 

Selon les données de la BAD, la croissance démographique en Afrique déverse 13 millions de jeunes chaque année.

Accès à l'eau potable difficile (crédit photo agridigitale)

Une agriculture durable et modernisée pourra prendre en compte une grande partie de cette population active et prévenir le black-out de 2050.

L’Afrique a intérêt à développer le secteur agricole, principal pourvoyeur d’emploi pour le continent afin de contenir les jeunes ruraux et faire face à l’urbanisation.

Pour y arriver, la modernisation du secteur à travers une mécanisation soutenue, une maîtrise de l’eau, le développement de nouvelles technologies, l’accès à l’énergie, la terre et aux services financiers et le développement de l’agro-industrie, s’impose pour une assurance effective du cadre de vie idéale en milieu rural.

Mots-clés :

Votre avis