Remise de prix au togolais Yao AZOUMAH-C-(crédit photo agridigitale)

Il s’est adjugé la première place du concours destiné aux projets solaires visant à améliorer de compétitivité, la résilience environnementale et création d’emplois verts pour les jeunes.

Lancé en septembre 2018 par la banque, le concours startups en énergie renouvelable entend d’encourager l’innovation et à valoriser les compétences des développeurs locaux africains, en particulier au sein de l’UEMOA.

"C’est toute une fierté d’avoir mené pendant plusieurs années cette réflexion avec mon équipe et d’être allé jusqu’au bout pour vendre cette idée qui aujourd’hui se fait récompenser", confie Yao AZOUMAH à agridigitale.

En plus de cette enveloppe, Yao et son équipe bénéficieront d’un réseautage auprès des partenaires techniques et financiers (banques, fonds climatiques mondiaux, équipementiers, etc.).

C’est quoi alors le projet?

Il s’agit tout simplement d’un groupe électro solaire autonome. Sa conception est inspirée de la téléphonie mobile qui au départ était aussi des systèmes centralisés, resautés pour donner de la téléphonie aux gens puis après on a fait un saut technologique pour qu’on ait aujourd’hui de la téléphonie mobile pour désenclaver toutes les régions du monde.

"Nous nous sommes inspirés de ce modèle pour concevoir un système que nous appelons des groupes électro solaires autonomes, mobiles qui sont à mi-chemin des kits solaires classiques et des mini centrales qui sont onéreux pour les bénéficiaires finaux", explique-t-il.

Le groupe solaire de Kya-Energy Group est multiservices dans ce sens qu’il peut être utilisé pour des applications à la fois rurales (irrigation, transformation agro-alimentaires et tout ce qui est processus agricole qui a besoin de l’énergie et les ménages ruraux) comme urbaines (anti délestage)

Lire aussi : Bientôt un compte solaire universel pour les ménages ruraux

"Ce prix va nous permettre d’aller maintenant à l’industrialisation, avoir une économie d’échelle pour baisser le coût pour que ça devienne accessible à tout le monde autant que le téléphone portable aujourd’hui", renseigne le concepteur.

Il explique également que "l’avantage c’est que le client a une expertise locale avec une stratégie innovante qui rend le produit accessible à toutes les bourses". 

"Le client fera une mise de départ de 20%. Le reste est échelonné sur quatre ans et il bénéficiera des assurances toute la durée de vie du système qui est de 20 ans", assure-t-il. Prof Yao est également attendu au Danemark pour perfectionner son invention. Comme quoi, le travail acharné fini toujours par payer.

Mots-clés :

Votre avis