Des eaux puantes sur la plage de Lomé suffoquent nombre de visiteurs. Ces eaux comportent des déchets dont la puanteur rend l’air irrespirable. Et c’est dans ces eaux, qu’un crocodile a érigé domicile devenant ainsi le maître des lieux. Entre curiosité et la crainte du danger imminent que l’animal peut causer, le spectacle prend le dessus.

Les autorités municipales et  l’Agence nationale d’assainissement et de salubrité publique (Anasap) sont bien au courant de la présence du crocodile. En plein midi ensoleillé de mars 2018, l’animal est sorti de l’eau (photo).  Comme d’habitude, la nouvelle a aussitôt ameuté les riverains qui se laissent aller à divers commentaires. ‘Jusque-là, personne n’a encore été victime du crocodile. Des fois même à midi, il sort pour rester sur le sable et prendre de l’air sous les regards du public. Mais, quand il se rend compte que la foule s’attroupe pour le regarder, il replonge dans l’eau. On le voyait petit depuis, mais il grandit au jour le jour dans l’eau’, témoignent les riverains.

Toutefois, les inquiétudes sont bien réelles sur le mal que pourrait faire l’animal vu que certains racontent, ses sorties nocturnes qui font extrêmement peur.

Puanteur, parlons-en !

Fo Kossi, un des chauffeurs de la gare routière sauvage installée à la plage raconte que l’odeur de la plage de Lomé suffoque tout visiteur. ‘Plus l’on s’approche des eaux, plus l’on est suffoqué par l’odeur’, se plaint-il. La voirie urbaine souligne que la salubrité de la plage est assurée l’Agence nationale d’assainissement et de salubrité publique (Anasap) qui vient chaque trimestre curer l’endroit et drainer les eaux dans la mer.

‘Mais depuis environ 8 mois, l’Anasap  ne vient plus’, regrette certains agents de la voirie.   L’entretien de la plage de Lomé devient un impératif pour rendre salubre la plage visitée par de nombreuses familles les weekends.

Mots-clés :

Votre avis