Roland MIDEKOR (G)

Là, le Togolais Roland MIDEKOR dirige depuis quelques années déjà, le bureau d’études techniques RKM Ingénierie, et est en même temps, chef de projet bâtiment et génie civil au sein de cette société.

Ancien ingénieur génie civil de l’ENSI (Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs) et spécialisé en structure de génie civil à l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées (France), Roland est arrivé à Lomé ce petit matin, à la veille de la première journée nationale de l’ingénieur (JNI).

Très attendu pour exposer ses ouvrages et travaux, Roland ne cache pas sa joie à Agridigitale. "C’est une première pour le Togo. C’est un évènement qu’aucun ancien ingénieur de l’ENSI comme moi ne doit manquer", a-t-il confié.

Pour lui, "le développement d’un pays commence toujours par le développement des talents et compétences".

Lire aussi : Kodom partage le rêve américain avec le Togo

"A mon avis, il faut que la formation des ingénieurs et techniciens s’oriente plus sur la pratique. Je veux qu’il y ait des améliorations à faire dans ce domaine", suggère Roland.

Un avant-goût des ouvrages à présenter à la JNI

RKM Ingénierie est un bureau d’études intervenant en France et à l'international dans la maîtrise d'œuvre, conception ou réalisation des ouvrages d'art, ouvrages de génie civil et structures de bâtiment. L’ingénieur MIDEKOR souligne qu’il exposera sur deux ouvrages.

Réservoir d’eau de forme cylindrique

Primo. Un réservoir d’eau de forme cylindrique de capacité utile de 3000 m3 : Hauteur sous dalle haute : 8,50 m, Hauteur d'eau : 7,50 m, Diamètre intérieur : 23,10 m, Ouvrage est enterré sur 6.0m, Problématique d’exécution d’ouvrage en site occupé, d’où la réalisation d’un ouvrage provisoire de soutènement en pieux sécant.

Secundo : Un pont dalle sur pieux en béton armé, de portée biaise de 10.0 m avec deux dalles de transition de 3.0m aux deux extrémités de l’ouvrage. Le réservoir d’eau est avant tout, un ouvrage de stockage.

"Le pont, on le sait tous que c’est un ouvrage de franchissement d’un obstacle (cours d’eau, etc.). Pour le développement agricole du Togo, il faut que les zones agricoles soient plus accessibles", explique –t-il.

Son ambition pour le Togo, c’est d’investir son argent dans l’immobilier.

Mots-clés :

Votre avis