Campagne commercialisée lancée

Le coup d’envoi de cette campagne a été donné vendredi à l’INFA de Tové (120 km de Lomé) par Bernadette Legzim-Balouki, ministre en charge du commerce et de la promotion du secteur privé en présence des acteurs de la filière.

Le Conseil des Exportateurs de Café et de Cacao (CECC) assure la commercialisation du café et du cacao et apporte un appui au fonctionnement du Comité de Coordination pour l’exportation.

"Des consignes fermes sont données au CECC pour sanctionner les auteurs du non-respect des engagements pris sur l'honneur dans le dossier d'enregistrement au titre de la campagne 2018-2019", a indiqué  Mme Legzim-Balouki.

Lire aussi : Le cacao assure vos revenus pendant 30 ans

Les producteurs ont été exhortés à ne plus illicitement exporter le café et le cacao hors du territoire national et de s’en tenir aux engagements signés avec le conseil des exportateurs.

Au Togo, le café et le caco sont cultivés par 31.203 agriculteurs sur une superficie de 38.058 hectares pour le café et 20.183 hectares pour le cacao avec  environ 18.000 tonnes de cacao et 12.000 tonnes de café.

Les deux filières contribuent actuellement à 1,4% au PIB national et 5,5% du secteur agricole.

Lire aussi : 50% des fèves de cacao bientôt transformées

L’ambition des autorités togolaises est d’arriver à produire 50.000 tonnes de café et cacao et transformer au-moins la moitié dans les dix prochaines années.

Votre avis