Accroître l'accès des ménages à l'énergie

Financé à hauteur de 207,2 millions de dollars par la Banque Mondiale et le  Clean technology Fund (CTF)  respectivement  à hauteur de 140 millions de  dollars sous forme de ligne de crédit et 67,2  de dollars sous forme de garantie, le projet  sera mis en œuvre par la Boad et bénéficiera à 19 états dont 15 issus de l’espace Cédeao.

Concrètement, il s’agira pour ce projet d’accroître l’accès des ménages, des entreprises et des collectivités à l’électricité au moyen de systèmes solaires autonomes modernes tels que les lanternes solaires, les systèmes solaires domestiques, les pompes à eau solaires, les moulins solaires et les machines à coudre solaires par une approche régionale harmonisée.

Lire aussi : La BOAD intraitable sur le solaire

"Le projet devrait aider à atteindre les objectifs de la Cédeao en matière d’énergies renouvelables pour 2020 et 2030 à savoir augmenter la part des énergies renouvelables dans la région ouest africaine de 10% en 2020 et de 19% en 2030 et par extension aux quatre autres pays", a lâché Dr Tchapo Singo, représentant du Ministre togolais en charge de l’Énergie et des mines.

'Le renforcement des partenariats pour une accélération des systèmes solaires autonomes en Afrique de l’ouest et au Sahel' est le thème retenu pour cette troisième conférence du Rogep qui prend fin ce vendredi à Lomé.

Les échanges ont permis de faire l’état des lieux de la phase de préparation du projet, d’exposer ses différentes composantes et sous-composantes et décliner les prochaines actions à mener.

"Nous sommes réunis à Lomé avec les différents experts, les bailleurs de fonds, les partenaires techniques et financiers, la société civile pour ensemble voir dans quelles mesures tout ce qui est barrière, que ce soit sur le plan politique ou sur le plan social peut être levé pour réduire un tant soit peu cette inégalité qui existe entre les populations rurales et celle urbaine", justifie Mahama Kappiah, directeur exécutif du Cereec.

Le Rogep s’articule autour de deux composantes principales dont la première consiste à développer un marché régional par des activités d’assistance technique pour améliorer le marché de l’écosystème hors réseau et une seconde qui implique la facilitation à l’accès au financement pour les entreprises de système solaire autonome.

La Boad va intervenir dans la deuxième composante à travers la mise en place d’une ligne de financement dont elle a bénéficié auprès de la banque mondiale pour redistribuer auprès des banques commerciales de la zone afin que celle-ci puissent effectivement financer les projets solaires qui sont promus par les écoles, les ménages, les microentreprises et des centres de santé.

"Ce projet est important pour nous pour la simple raison que c'est véritablement un secteur prioritaire. Il est aussi important pour la Boad au regard de la mission de la banque qui est donc de promouvoir un développement équilibré des pays de L'Uemoa", précise Oumar Tembely, Directeur du département des financements privés de la Boad.

-----------

Anani E.

Votre avis