Youssouf SANGARE

"Le projet affiche aujourd’hui un bilan très satisfaisant. C'est une expérience vivante dans la sous-région", a-t-il déclaré à l’ouverture de la 4ème réunion du comité de pilotage du projet.

"Il n'y a pas une expérience similaire ailleurs qui nous permet de profiter d’un modèle déjà existant pour bâtir un système de stockage louable capable de faire face aux crises alimentaires et aux problèmes d'approvisionnement des marchés des pays", a-t-il souligné.

Il a précise que "38 000 tonnes de céréales ont été achetées auprès des producteurs et des stocks décentralisés ont été mis en place au Burkina Faso, au Niger, au Nigeria".

Lire aussi : Au sein de la CEDEAO, nous sommes tous solidaires

"Ces stocks ont permis d’apporter la solidarité de la CEDEAO aux populations qui ont été affectées par des crises alimentaires difficiles", ajoute M. Sangaré.   

Réunion du comité de pilotage à Lomé

Le projet d’Appui au stockage de sécurité alimentaire en Afrique de l'ouest bénéficie d’un financement de 56 millions d'euros de la commission de l’Union Européenne (UE).

Hans-Chritian Beaumont, représentant  de l'UE à la réunion a indiqué que "ce projet est important pour lutter contre la famine dans la sous-région".

"Tout le monde est conscient que nous sommes dans une phase où il y a beaucoup de choses à régler ensemble. Nous allons étudier comment  étendre la durée du projet afin de rassurer sa viabilité", assure-t-il.

Le représentant du ministre togolais de l'agriculture, Kolani DINDONGUE en ouvrant la réunion a signalé que les travaux permettront d'améliorer et de développer les politiques de stockage de sécurité en réponse aux crises récurrentes dans la région.

Pendant deux jours, le comité de pilotage discutera des progrès et difficultés dans la mise en œuvre de la stratégie régionale de stockage et injectera d’autres idées nouvelles pour soutenir la stratégie régionale.

Votre avis