Fabrication du beignet d'arachide à Bassar (crédit photo agridigitale)

Il s’agit du beignet d’arachide made in Togo que beaucoup appellent "Koukouli ou Koulikouli".

"Nous amenons l’arachide au moulin pour mouture et de retour, nous ajoutons de l’eau au produit semi-fini que nous portons ensuite au feu. Après ébullition, nous passons à la friture du beignet. Entre temps, on y ajoute quelques ingrédients à volonté", explique une revendeuse à Bassar.

"Quand on décide de faire des beignets d’arachide, on ne gagne pas que ça. Il y a un bonus d’huile d’arachide qu’on extrait au moment de l’ébullition du mélange pâte d’arachide-eau. Cette huile est en même temps utilisée pour la friture du beignet", ajoute –t-elle.

La transformation de l’arachide, une affaire qui marche

Si koukouli est pratiquement disponible sur toute l’étendue du territoire, il en existe des foyers où on peut s’en procurer à chaud, du vrai, et de toutes les manipulations possibles.

Mango et Bassar sont les deux grandes villes du Togo où ce beignet est assez abondant.

C’est ce qui explique souvent l’origine des bonnes dames qui en font à Lomé et dans d’autres villes du pays.

Un tour auprès des transformatrices de l’arachide et des revendeuses de koukouli a permis de constater la portée de l’activité.

A Mango, la forme ronde de koukouli encore appelée "Gonazo" est plus courante et mesurée en bols ; il y en a même pour 5 F cfa auprès des détaillants. A Bassar, c’est la forme effilée qui prévaut.

Le conditionnement : un souci qui limite la portée du produit

D’après les revendeuses et les transformatrices touchées, le problème majeur du commerce de Koukouli demeure le conditionnement.

"Si tu ne protèges pas bien ta marchandise de Koukouli contre l’air, tu es foutu. En plus de ça, moindre mouvement, la forme effilée se casse ; difficile de trouver des preneurs dans ces conditions", expliquent certaines revendeuses.

Koukouli est déjà trouvé et consommé. S’il doit donc avoir de l’innovation dans le domaine, ce serait intéressant que cette créativité prenne en compte le conditionnement pour plus de valeur ajoutée au produit.

Mots-clés :

Votre avis