Souka Kodjo, pépiniériste de teck à Bagbé

Agridigitale s’est intéressé ce lundi aux plantations de tecks dont les proportions cultivées sont visiblement importantes ces dernières années au Togo.

Une fois les plants de tecks repiqués, sur les quatre premières années, l’exigence en entretien est importante mais, après, ouf, plus besoin. Les spécialistes dévoilent deux sortes de variétés : le teck ordinaire et la variété Tanzania.

La variété Tanzania évolue très rapidement en taille et en grosseur mais moins résistante par rapport à la variété ordinaire. 

Tecks à maturité de SOUKA

"Ici à Bagbé, les enseignants demandent aux élèves de ramener les graines qu’ils nous (pépiniéristes) revendent au nom de l’école. Elles sont mises dans de petits sacs qui nous coûtent entre 3.000fr et 5.000fr CFA selon le volume du sac. Avec ce petit sac, nous nous en sortons parfois avec 1500 pieds", raconte Souka Kodjo, pépiniériste de teck, originaire d’Aného, installé à Bagbé (40Km au nord-ouest de Lomé) depuis 40 ans.

En attendant de lancer la commercialisation de ses propres tecks (15 ans d’âge), implantés sur 08 hectares, Souka revend ses jeunes plants entre 15fr et 30fr l’unité, selon la taille.

"Après quatre mois, les pépinières sont prêtes pour être commercialisé et les gens viennent acheter. Le seul problème avec les pépinières, c’est que, si tu n’arrives pas à vite trouver le marché pour les écouler après deux ans, tu ne peux plus les revendre", explique-t-il.

Une fois planté, il faut espérer au moins 05 à 10 ans avant de penser à la commercialisation. "On détermine le prix par rapport à la circonférence et la taille de l’arbre. Mais de façon globale, le prix varie entre 500fr et 10.000fr.CFA", indique-t-il. Avec un petit calcul, il est persuadé que ses vieux jours seront plus radieux.

"En moins qu’on ne déracine l’arbre, quand on coupe un pied de teck, ça germe de nouveau pour donner une dizaine de pieds mais, il est conseillé de couper pour ne laisser que trois pieds afin de leur permettre de bien grossir", suggère –t-il.

Qu’attendez-vous alors pour vous lancer dans les plantations de tecks?

Mots-clés :

Votre avis