Thierry Awesso, Administrateur et Directeur Général de la NIOTO attend de l’agropole de Kara, la résolution des soucis de matières premières dont elle souffre. « NIOTO a besoin de 35.000 tonnes de Karité mais elle n’arrive à récupérer que 10.000 tonnes sur le territoire togolais. Le reste vient essentiellement du Bénin et du Burkina-Faso « , a indiqué M. Awesso.

La production de Karité au Togo jusqu’au passé récent, provient des plantes sauvages qui ont naturellement poussé et produisent des fruits d’elles-mêmes. La NIOTO espère de la mise en place de l’agropole de Kara, la structuration de la filière Karité pouvant aboutir à l’assurance de la disponibilité de la matière première.

« Lorsqu’une filière est structurée, on peut anticiper sur le secteur industriel », a-t-il précisé.

La sécurisation du foncier et la disponibilité des techniciens pour matérialiser les ambitions en vue de l’obtention de meilleurs résultats, sont pour la NIOTO, une assurance sans doute de son implication dans la concrétisation de cet agropole.

La NIOTO, filiale du groupe GEOCOTON est le premier producteur de beurre brut de Karité en Afrique de l’Ouest. La société réalise la trituration à façon des amandes de Karité pour les grands groupes européens. Elle intervient aussi dans la transformation des matières premières oléagineuses à travers l’huile de coton de marque « Queens » qu’elle produit et commercialise.

Le Togo est 7ème producteur mondial du Karité et membre de l’Alliance Globale du Karité (AGK).

Mots-clés :

1 Contribution(s)

  1. Bello kassir say:

    Bonjour je suis un entrepreneur béninois . Je commercialise les produits tropicaux. J’ai au moins 500t de karité disponible actuellement

    08/11/2018 11:08:43

Votre avis