Les riziculteurs de Kovié rassurés par les propos du chef de l'Etat

En s’entretenant vendredi à Kovié (30 km nord-est de Lomé) avec les petits producteurs, Faure Gnassingbé a affirmé qu’il a compris toutes les difficultés du secteur agricole et qu’il s’emploie à y trouver des solutions adéquates.

Ces difficultés relatives notamment à l’accès au financement sont aujourd’hui en passe d’être réglées avec le nouveau mécanisme incitatif de financement agricole (MIFA) lancé en juin 2018.

"Je promets que MIFA sera un succès et apportera la prospérité à notre jeunesse", lance –t-il aux producteurs, convaincu que c’est un programme dont la réussite est évident par rapport aux résultats satisfaisants de phase pilote.

Lire aussi : A Kovié, Faure Gnassingbé salue les premiers résultats du MIFA

"Je suis heureux d’apprendre d’un producteur que c’est la première fois qu’il a accès au financement bancaire", s’est félicité le président Faure Gnassingbé. Il a également reconnu que les jeunes ne sont plus attirés par l’agriculture  compte tenu des conditions de travail difficiles, la faiblesse des rendements et au final, la rémunération en deçà des attentes.  

En guise de thérapie, le président Faure Gnassingbé a rappelé que l’Etat à lui seul ne peut trouver la solution et que c’est dans une dynamique collective que ces difficultés bien comprises seront réglées.

5min pour changer votre vie et carrière dans le secteur agricole

C’est le nom d’une vaste campagne d’identification et d’enregistrement lancée depuis quelques jours par la Coordination du MIFA.

L’identification qui se fait en ligne et par les agents collecteurs concerne toutes les personnes physiques et morales intéressées à investir dans le secteur agricole au Togo.

La finalité étant d’apporter les meilleures réponses aux besoins de financements, aux débouchés, aux opportunités de services, aux divers partenariats entre acteurs de la chaîne de valeur agricole.

A fin novembre, le taux de réalisation est de 87%

Le Coordonnateur du MIFA Noël BATAKA, révèle qu’au 30 novembre 2018, les activités de la phase pilote ont été réalisées à 87%, nonobstant le retard considérable accusé par la mise à disposition des ressources MIFA.

En termes d’innovation apporté pour le mécanisme, trois produits d’assurances au profit des producteurs  ont été mis en place.

Il s’agit de l’assurance maladie individuelle accident et de l’assurance  indicielle sécheresse contre les effets néfastes du changement climatique et le caractère aléatoire de l’activité agricole.

Comprendre le MIFA en 15 actions

1- Plus de 8.000 producteurs sur les 7 sites pilotes enregistrés et accompagnés (133,33% de taux de réalisation)

Noël BATAKA

2- 4.760 producteurs dont 879 femmes ont accès au crédit

3- 647. 544. 094 F.Cfa de crédits octroyés aux producteurs

4- 4.639 producteurs ont accès à une couverture assurance

5- 1.183 ont leurs dossiers de crédit en cours de traitement

6- 1.952.898.647 F Cfa de crédits en cours de traitement

7- Plus de 100 plans d’affaires élaborés et soumis aux banques

8- Plus de 150 coopératives agricoles structurées 

9- Etablissement de relation d’affaires avec une cinquantaine d’acteurs des chaînes de valeurs

10- Signature d’une dizaine de conventions de partenariats

11- Négociation de contrats d’achat pour l’acquisition de plus 10.000 tonnes de riz, 3.500 tonnes de maïs, 10.000 tonnes de manioc, 10.000 tonnes de soja.

12- 4 contrats de financement signés avec les institutions financières (ORABANK, BTCI, BOA, SOGEMEF)

13- Consultation de plus de 10 banques et institutions microfinances pour solliciter leur partenariat

14- Elaboration d’un projet de soutien au mécanisme (PROMIFA avec FIDA pour un montant de 19,64 milliards F Cfa)

15- Présentation du mécanisme aux différents partenaires techniques et financiers intervenant dans le secteur agricole au Togo (BAD, Banque Mondiale, BIDC, BOAD, FAO).

Votre avis