Bénéficiaires du projet PASA

Pour cette région des plateaux, ils sont une soixantaine à bénéficier chacun de 3,5 millions F.cfa du PASA pour se lancer dans l’élevage des ovins et des bovins.

Ce qui porte aujourd’hui de 170 à 304, le nombre de bénéficiaires au plan national de ce projet initié par le gouvernement et financé par la Banque mondiale.

"Les financements qui sont mis à votre disposition vont vous permettre d'acquérir rapidement des matériaux afin de construire de bon cadre pour votre élevage", a lancé le ministre Agadazi en remettant symboliquement le chèque à six bénéficiaires du projet.

Le ministre explique qu’il s’agit pour le gouvernement de créer un écosystème à l’intérieur duquel les poulets et les petits ruminants vont vivre sans aucun risque en ayant une alimentation améliorée.

Lire aussi : Que retenir du PASA depuis sa mise en œuvre au Togo ?

"Le chef de l’État a mis à la disposition des acteurs du secteur de l’élevage plus d’un milliard de francs CFA. Avec ce volume monétaire, il y aura plus de secteur d’intervention, plus de bénéficiaires et une forte croissance dans la production animale au Togo", a-t-il ajouté. 

Outre la production animale, M. Ouro-Koura Agadazi souligne que le secteur agricole fait objet d’une attention particulière du gouvernement.

"Il est attendu d’ici 2023 de consolider les résultats qui ont été déjà enregistrés, de consolider les acquis. Le gouvernement s’est engagé à mobiliser plus de ressources financières en faveur du secteur agricole. L’objectif étant de consolider la sécurité alimentaire", a-t-il insisté.

Et de marteler encore une fois que l’ambition du gouvernement est de passer le cap de la production à la transformation.

Ceci selon lui passe  par la mise en marché des plateformes de collecte de données pour renseigner sur la production afin d’assurer les opérateurs économiques sur la capacité du Togo à produire en grande quantité,  et vendre aux usines de transformation de façon à ce que les produits qui sortiront des fermes puissent être engagés sur des marchés sous régionaux et internationaux.

A la fin de la visite dans la région, le ministre de l’agriculture et sa délégation ont visité la ferme de Médénonkpon, un ancien bénéficiaire du projet et dont les résultats sont encourageants.

De notre Envoyé spécial Sandali Palakiyêm

Mots-clés :

Votre avis