L'objectif 100% électrification est possible

Pour aider à relever les défis qui entravent l’accès universel à l’énergie et atteindre un mix énergétique durable incluant les énergies renouvelables dont le potentiel est peu exploité, l’Union Européenne à travers le Programme d’Appui au Secteur de l’Energie au Togo (PASET) a commandité une étude portant sur les forces et les faiblesses du secteur privé dans le domaine de l’énergie au Togo.

"Le gouvernement et l’Union Européenne ont voulu discuté avec le secteur privé pour comprendre les difficultés et identifier les améliorations que nous pouvons apporter pour permettre aux entreprises togolaises de se renforcer pour participer à l’effort d’électrification que l’Etat vise d’ici 2030 pour atteindre le taux d’électrification de 100% et pourquoi pas devenir des acteurs compétitifs au niveau de la région", explique Antonio CAPONE, chef d’équipe Infrastructure et Environnement de la délégation de l’ l’Union Européenne au Togo.

La réalisation de cette étude entièrement financée par l’Union Européenne a été assurée par l’organisation Energy Generation.

Elle a passé en revue, tous les segments de la chaîne de valeur de l’électricité au Togo à savoir la production, l’achat, l’importation, le transport, la distribution ou encore la commercialisation.

"Nous avons eu des entretiens avec les différents acteurs du secteur. Les principaux résultats qui se dégagent de cette étude, en ce qui concerne les projets de grandes capacités (on-grid), il est nécessaire de renforcer le cadre règlementaire et surtout le cadre opérationnel", informe Astria Fatati, directrice Energy Generation.

 Abordant le système décentralisé hors réseau, l’étude prévoit une augmentation des capacités de production d’électricité au Togo avec plusieurs projets de centrales thermiques, solaires photovoltaïques ou hydrauliques actés ou en cours de montage.

"Là, nous aurons un saut technologique qui permettra de passer du réseau traditionnel vers les réseaux plus décentralisés et plus autonome pour réduire les coûts liés au développement de grandes infrastructures de connexion à travers le pays", ajoute Mme Fatati.

À noter que dans son plan de développement du secteur, le Togo compte énormément sur les énergies renouvelables.

Déjà, au niveau de la direction de l’énergie, on informe que beaucoup de documents dont les textes de lois et des décrets ont été revus pour apporter plus d’amélioration, plus de clarté et surtout plus de facilité au secteur privé.

"La stratégie d’électrification élaborée se repose en grande partie sur les énergies renouvelables. Et pour cela, nous avons avec l’aide de nos partenaires techniques et financiers élaboré une loi spécifiquement pour les énergies renouvelables en vue d’apporter beaucoup d’éléments, beaucoup de facilités pour que le secteur privé puisse intervenir", clarifie Abbas Abdoulaye, le directeur de l’énergie.

-----------

ANANI E.

Votre avis