Dr Bitsha-Kitime Dieudonné Kabkia

Ainsi, quand surgit une maladie, le ministre en charge de l'élevage et de la pêche pour la mise en œuvre de la police sanitaire, peut dans un arrêté, prendre diverses mesures.

Il peut par exemple imposer le recensement et l'identification des animaux, décider le cantonnement dans une zone déterminée, règlementer la circulation des animaux et produits animaux sur le territoire national et aux frontières, imposer l’abattage ou la destruction par incinération, enfouissement des animaux abattus ou par tout autre moyen permettant d'’éviter la propagation de la maladie.

Dans le cas de l'abattage des animaux, une indemnité peut être donnée aux éleveurs pour compenser les pertes subies.

Les études ont montré que parfois, quand les éleveurs apprennent que l’Etat a décidé d’abattre les animaux dans leur zone et de peur qu'on ne les dédommage pas à la hauteur de leur cheptel, certains éleveurs font sortir clandestinement les animaux de la zone.

Lire aussi : Pour Dieudonné, les animaux doivent être tracés au même titre que les téléphones

"Cet animal sorti clandestinement devient une source de dissémination de la maladie et ceci rend difficile le contrôle de la maladie. D'où l'importance de mettre en place des outils permettant la traçabilité des animaux. C’est urgent !",  confie Dr Bitsha-Kitime Dieudonné Kabkia, diplômé de l’Ecole Inter Etats des sciences et médecine vétérinaire de l’Université Cheik Anta Diop de Dakar au Sénégal.

La puce pour suivre les animaux

Pour éviter cette perte et la propagation anarchique en cas de la maladie, et pour faciliter l'identification des animaux sur le territoire national, Dr Bitsha-Kitime Dieudonné Kabkia propose une puce dotée de la technologie GPS qui renseigne non seulement sur la localisation mais aussi sur l'origine des animaux.

 

"Ça permet donc à l'Etat de savoir l'origine, la provenance et de pouvoir suivre les déplacements des animaux. Et quand il y a problème, ça permet d’agir plus facilement", explique –t-il.

Les Etats, la cible?

La santé animale est un problème universel. Quand on parle de la santé animale, c'est la sécurité alimentaire du pays et la santé humaine qui est en jeu.

Le contrôle des maladies animales est alors d'une importance capitale pour nos pays et en particulier le Togo.

Donc, la puce est proposée aux Etats qui sont les seuls à même de tracer l'ensemble des animaux.

Votre avis