Vue du Lac Togo et de la mer à Aného

D’abord le constat. L’embouchure située à la ville d’Aného (50 km de Lomé) n'est pas comme toute autre embouchure. Les eaux du lac Togo n’arrivent pas à chuter dans la mer.

Selon les communautés villageoises, ce serait un phénomène extraordinaire qui s’explique par le fait que les eaux de mer ne se mélangent avec toute autre eau. Trop vite, on colle la situation "aux dieux des deux eaux qui sembleraient –ils ne s’entendent pas et qui se livrent une bataille surnaturelle depuis belle lurette".  

"L'eau de lac n'arrive pas à pénétrer l'eau de mer. Quand l’eau du lac arrive vers celui de mer, elle la repousse carrément. Mais, l'eau de mer, quant à elle, arrive à pénétrer l’eau du lac de 10 à 15mètres. Et après, elle retourne. Les deux eaux ne se confondent pas", racontent notamment les pêcheurs opérant sur le lac.

Mouvement plus naturel que surnaturel

Rien d’extraordinaire selon les experts des océans. La capitainerie du port autonome de Lomé (PAL) rappelle que "le lac Togo est un lac fermé, c'est-à-dire, sans ouverture sur la mer contrairement à la lagune de Ouidah (Bénin) qui fait déboucher le fleuve mono sur la mer'.

Lac Togo par rapport au fleuve de Ouidah

Les images satellitaires le montrent bien.À des moments de l'année, on y voit même un peu d’espace entre les deux eaux avec un sol sec visible. Mais ces derniers temps, ce n'est plus le cas.

"Quand on les voit, cela apparaît comme mélangées, mais elles ne sont jamais mélangées", attestent les riverains. Et pourtant, c'est un phénomène scientifiquement explicable.

"Avec le phénomène de marée, en haute marée, il y a surcote et la mer remonte le continent. Comme il n'y a qu'un bras de terre, la mer inonde le lac, c'est ce qu'on voit tout le temps', explique Awadi Kobiéssama Egbarè, chercheur en astro-climatologie, capitaine de bateau de profession.

Si cette situation n'a rien d’anormale, elle est vraiment regrettable pour les pêcheurs qui pointent du doigt "les migrations involontaires et suicidaires des poissons de part et d'autre".

Lire aussi : La mer impose un congé aux pécheurs

"Il y a certains poissons qui sont entrainés par les mouvements des deux eaux. Les poissons de la mer rentrent dans le lac mais meurent très vite, même chose pour les poissons du lac qui entrent aussi dans la mer. C'est une situation qui n’est pas agréable pour nous, on doit trouver une solution", précise Abdou Derman, Secrétaire général du Syndicat national des pêcheurs du Togo (SYNAPETO).

Les pêcheurs estiment que la solution pourrait venir d'un barrage. Mais, "même si on voudra faire un barrage pour les séparer, cela va coûter énormément de sous", nuancent-ils.

------------

Kokou A.

Mots-clés :

3 Contribution(s)

  1. Proper Lawson say:

    Kpoti Éric, tu as parfaitement raison. Je crois que l'ouverture permanente de l'embouchure rend les eaux du lac salées comme tu l'as si bien constaté comparativement à la période d'antan.

    04/06/2019 10:03:22
  2. Kpoti eric say:

    Je ne partage pas l' avis de nos experts avant le lac Togo y des moments l' est douce mais aujourd'hui tout temps salée en plus je m' en Souviens des cérémonies qui se faisaient a l' embouchure avant chaque année demande aux gens originaires des lacs ont jeté n' importe quoi dans les eaux surtout le phosphate

    04/06/2019 06:59:53
  3. Proper Lawson say:

    Dans les années 60/70, l'embouchure n'existait pratiquement pas. On pouvait faire le trajet Apounoukpa- Payimé à pied en empruntant la bande de sable où se situe actuellement l'embouchure et ce n'est que pendant la grande saison de pluie lorsque le mono débordait sur le lac qu'on créait une embouchure artificielle pour diminuer le trop plein du lac et les eaux de ce dernier chutaient dans la mer. Après un temps, la bande de sable reprenait sa place fermant ainsi l'embouchure. Comment se fait-il que les eaux du lac ne chutent pas dans la mer ?

    03/06/2019 22:06:55

Votre avis