Une nouvelle vie au PNPER

"Aujourd’hui, toutes les conditions ont été levées à la grande satisfaction du FIDA et le changement de l’encrage institutionnel est effectif. La coordination nationale se prépare pour le redémarrage effectif des activités sur le terrain d’ici la fin du mois d’août 2018", a-t-il indiqué.

Invité ce mardi du journal Agridigitale,  il rassure les jeunes que leurs demandes qui attendent depuis plusieurs mois seront bientôt analysées  et mis dans le processus d’accompagnement non financier et financier du PNPER.

Le PNPER fait la promotion de l’entrepreneuriat à travers le renforcement des capacités des promoteurs (services de formation et d’appui accompagnement) et la facilitation de l’accès aux services financiers (subvention coup de pouce et fonds de garantie).

En 3 ans d’exécution, que retenir ?

Le PNPER, cofinancé par le FIDA (Fonds International de Développement Agricole), a été officiellement lancé le 28 février 2015 après la mise en place de l’équipe de coordination. Depuis le lancement à ce jour, le projet a :

  •  formé 100 formateurs/conseillers en techniques de maturation d’idée et de création d’entreprise (TRIE et CREE) développées par le Bureau international de travail (BIT). Ces formateurs/conseillers se chargeront d’assurer la formation et l’accompagnement des promoteurs et des micros et petites entreprises rurales ;
  • formé 315 promoteurs en gestion des unités de culture attelée et en aviculture ;
  • formé 882 jeunes en entreprenariat et gestion qui ont été accompagnés dans l’identification et maturation de leurs idées d’entreprises et à l’élaboration des plans d’affaires ;
  • mis en place un fonds de garantie de 200 MFCFA, géré par Agence Nationale de Promotion et de Garantie de Financement aux PMI/PME (ANPGF) ;
  • financé 21 jeunes financés pour un montant total de près de 78 millions de francs CFA.

Le PNPER a connu divers remous surtout, le décaissement des fonds qui a pris du retard et les jeunes qui ont souscrit au programme se plaignent jusqu’à ce jour, n’avoir pas encore obtenu gain de cause.

La mise en œuvre des recommandations  de la mission de revue à mi-parcours et le changement de l’ancrage institutionnel a induit la suspension de la plupart des activités sur le terrain pendant plus d’une année.

Aujourd’hui, toutes les conditions ont été levées à la grande satisfaction du FIDA et le changement de l’encrage institutionnel est effectif. La coordination nationale se prépare pour le redémarrage effectif des activités sur le terrain d’ici la fin du mois d’août 2018.

C’est le lieu de rassurer les jeunes que leurs demandes qui attendent depuis plusieurs mois seront bientôt analysées  et mis dans le processus d’accompagnement non financier et financier du PNPER.

Le PNPER fait la promotion de l’entreprenariat à travers le renforcement des capacités des promoteurs (services de formation et d’appui accompagnement) et la facilitation de l’accès aux services financiers (subvention coup de pouce et fonds de garantie).

La facilitation de l’accès au financement est faite à travers  deux instruments financiers.

Il s’agit de la subvention d’investissement coup de pouce pour les primos entrepreneurs et les coopératives.

Le montant correspond à 50% des investissements et ne peut être mise en place que suite à l’accord de crédit d’une institution financière partenaire.

Le fonds de garantie pour le partage des risques à hauteur de 75% avec les institutions financières partenaires qui accordent des crédits aux entreprises établies. Le fonds de garantie est gérer avec l’ANPGF.

Alors, pour les 882 promoteurs qui ont été accompagnés à l’élaboration de leurs plans d’affaires, il leur revient d’aller vers les institutions financières à la recherche de financement.

Les instruments du PNPER interviendront dès l’obtention de l’accord de crédit délivré par une institution financière.

Et que fait exactement l’Agence nationale de promotion et de garanti de financement (ANPGF) ?

Dans la mise en œuvre du projet, la coordination du PNPER a mis en place avec l’ANPGF un fonds de garantie pour le partage des risques avec les institutions financières partenaires dans le cadre du financement des entreprises établies.

Lorsqu’une entreprise établie bénéficie d’un accord de crédit auprès d’une institution financière, cette dernière peut s’adresser à l’ANPGF pour souscrire à la garantie qui couvre le capital non remboursé du crédit à hauteur de 75%.

4 Contribution(s)

  1. AMAGLI FOLI ALODÉ say:

    Bonjour les amis du pnper. Notre attente commence par se transformer en désespoir. Le bientôt s'éloigne. Appelez nous vite. Ou bien, vous avez démarré? Si c'est le cas notre tour viendra. Bon week-end.

    13/10/2018 10:30:25
  2. LEBIKAZ Koffi say:

    Merci pour la relance du financement des promoteurs de projets par le PNPER. Rappelez vous de prendre en compte aussi les techniciens d'agriculture de plus de 40 ans d'age. Le secteur agricole necessite une bonne productivite avant que les acteurs puissent aller à la retraite.

    07/09/2018 12:12:46
  3. BAMAZI Bitang say:

    Il faudra ecploiter les echecs du passé pour la realisation des acttions futures. Le tauc de finamcement des primo entrepreneurs est très faible voire nul. Point à revoir. Bonne chance au nouveau Coordonnateur.

    08/08/2018 08:11:06
  4. AMAGLI FOLI ALODÉ say:

    Ouf! Soulagement. Dieu est grand. Soyez bénis. Vous êtes en train de délivrer des familles, des vies humaines. Merci pou tout. Bien à vous.

    07/08/2018 20:29:55

Votre avis