Parfaite communion entre le paysan et la forêt

Pour faire face à ce problème qui ne mine pas seulement l’Afrique mais aussi d'autres continents, l'organisation des nations unis pour l’organisation unies pour l’alimentation l'agriculture (FAO),  l’Institut international pour l'environnement et le développement (IIED), l’Union international pour la conservation de la nature (UICN) ont initié le mécanisme forêt et paysans encore appelé Forst and farm facility (FFF).

Le FFF accompagne les organisations de producteurs forestiers et agricoles (petits exploitants, groupes de femmes rurales, communautés locales etc.) en vue d’accroître leurs capacités techniques et commerciales.

Lire aussi : Agriculture : FAO et BAD s’engagent pour des investissements massifs

Il s’agit pour le FFF d’aider ces couches vulnérables  à jouer un rôle crucial en matière de lutte contre le changement climatique et d’améliorer la sécurité alimentaire.

Le FFF s'engage aussi auprès des gouvernements pour développer des mécanismes intersectoriels des processus politiques tenant compte des apports des politiques rurales. Le Togo est bénéficiaire de la phase 2 du FFF officialisée ce vendredi à Lomé.

L’agence de coopération internationale allemande pour le développement (GIZ), la coordination Togolaises des organisations paysannes et producteurs agricoles (CTOP) et la FAO sont tous mobilisés pour la réussite des objectifs fixés au projet.

Lancement du FFF à Lomé

"Ce projet contribuera à nous faire prendre conscience de nos actions qui impactent sur le climat et à devenir des acteurs de changement", se félicite Salif Olou-Adara, Secrétaire Général de la CTOP.

Lire aussi : La FAO annonce un million de dollars pour le Togo

Pour sa part, Djiwa Oyé-Toundé, Chargé de programme du bureau de la FAO-Togo a expliqué que "le projet FFF vise à mener des actions concrètes en milieu paysans, au niveau des organisations paysannes".

"L'agriculture et la foresterie étant intimement liées, la FAO veut d'développer l'approche qui vise à aller auprès de ces organisations paysannes pour mettre en œuvre toutes les actions qui concours à s’adapter au changement climatique, à améliorer leurs moyens d'existence, leurs revenus tout en préservant le paysage", ajoute –t-il.

Durant un an, la FAO travaillera avec une dizaine d'organisations paysannes pour la réussite du projet au Togo. Une synergie d’action est mise en place pour impliquer les premiers acteurs, rationnaliser les interventions et atteindre les résultats fixés. 

La FFF est un mécanisme mondial qui s’étend sur la période 2018- 2023.

---------------

KABEY T.

Mots-clés :

Votre avis