Piste rurale pour désenclaver les zones cotonnières

L’état des pistes rurales entrave le potentiel du secteur agricole. Les communautés rurales n’ont pas un accès facile aux différents marchés pour la vente des produits agricoles et même l'achat des intrants (semences, engrais).

Au-delà d’être un frein au développement agricole, l’état des pistes rurales entrave également le développement économique des ménages (accès aux prestations sociales, commerce, éducation, etc.)

PAPR pour désenclaver les zones cotonnières

Le Projet d'Appui aux Pistes Rurales (PAPR) s’inscrit dans la continuité du programme de stabilisation des recettes d’exportation (STABEX 2006-2010) financé par l’Union européenne.

Le PAPR est financé à hauteur de 35,4 millions d’euros dont un prêt de 10 millions d'euros de l'Agence Française de Développement(AFD), une subvention de 17 millions d'euros de la KfW, une contribution de 7,9 millions d'euros de l'État togolais  et une participation de 500 mille euros des filières concernées.

Le prêt à taux souverain concessionnel de l’AFD de 10 millions d’euros, soit 6,6 milliards F.cfa (taux fixé à 1% sur 30 ans dont 10 ans de différé) avait été accordé au gouvernement togolais en janvier 2018.

Il sera notamment question de réhabiliter 900km de pistes rurales dans les régions cotonnières et 85 km de pistes rurales dans les zones de culture du café et du cacao. Le projet appuiera également la mise en œuvre de la politique nationale d’entretien des pistes rurales et au renforcement de capacité institutionnelle.

Le ministère de l'agriculture est le maître d’ouvrage des travaux et a le mandat de planifier et de prioriser les investissements dans l'infrastructure rurale y compris les pistes rurales.

Votre avis