Dorcas près de ses étalages de Gari à Blitta

Pour satisfaire ces voyageurs qui, pour plusieurs raisons n’ont pas pu trouver de réponses à ces questions, Agridigitale a visité les propriétaires de ces produits bien emballés.

Eh bien, tous les sacs mis sur le marché contiennent du gari, un dérivé du manioc. Le produit est commercialisé dans différents sacs. 

Faites-y un arrêt Dorcas vous servira

Dorcas est l’une des revendeuses de gari à Blitta. Elle a été appelée à un niveau de ses études par sa maman qui trouve cette activité plus profitable à sa fille. Dorcas donne certains détails sur cette activité menée dans la ville de Blitta : "Nous avons des fournisseurs qui se trouvent pour la plupart dans les fermes environnantes. Nous y achetons par unité de mesure en bols et nous venons emballer avec soins pour la commercialisation".

Quant au business, Dorcas explique que c’est juste 50 F.cfa qu’elle ajoute sur chaque bol mais le profit devient plus grand compte tenu de la quantité livrée chaque jour.

Les étrangers en première classe

Les principaux clients du gari emballé à Blitta sont les étrangers venant du Burkina Faso et autres pays qui empruntent la nationale N°1.

Le Gari à Blitta est emballé en sacs de 50 et 100 kg. Le sac blanc qui est celui de 50 kg (20 bols) est actuellement à 12 mille F cfa et l’autre sac plus grand (40 bols pour 100 kg) est à 24 mille F cfa, soit 600 F cfa le bol.

A côté se trouve de petits sacs emballés dont le prix varie entre 1 000 et 2 000 Fcfa. Ces prix ne sont pas stables et peuvent donc varier à tout moment.

Blitta et le manioc en ligne de mire du Mifa

Blitta fait partie des sept sites choisis par le MIFA pour sa phase pilote. A part le maïs et le riz, le manioc est la troisième filière prise en compte par le mécanisme lors de cette phase pilote.

Mots-clés :

Votre avis