Des projets innovants en agriculture seront financés (image @CTAflash)

La démarche vise à appuyer les jeunes entrepreneurs à avoir des dossiers bancables capables de séduire les investisseurs lors du forum économique Togo-UE (FETUE) qui s’ouvrira les 13 et 14 juin prochain à Lomé.

Si du côté du ministère en charge de l’agriculture, c’est vraiment une mission de bons offices pour aider les jeunes, les participants estiment que  "l’objectif des échanges c’est de leur faire acquérir des aptitudes à défendre leurs projets face aux différents investisseurs européens, afin de signer des partenariats lors des rencontres B2B prévues lors dudit forum".

Les jeunes porteurs de projets dans le domaine agricole ou agro-alimentaire veulent ainsi optimiser leur chance afin que leur projet soit parmi les 100 projets bancables.

"Sur la plateforme, c’est une demande générale, mais le ministère a voulu rencontrer ceux qui sont spécifiquement dans le domaine de l’agriculture pour s’entretenir avec eux directement pour dans un premier temps, les aider à parfaire leur projet et optimiser leur chance de faire partir des 100 projets qui seront retenus et ensuite leur montrer ce qu’il faut dire quand ils seront en face des partenaires", indique Konou Germain, promoteur de Cash water à agridigitale.

Un forum inédit Togo-UE à Lomé

Les jeunes en quête de la bonne information 

Du 12 au 14 Juin 2019, l’Etat togolais et l’Union Européenne organisent le premier forum économique Togo-Union Européenne au profit du secteur privé Togolais. Pour le gouvernement togolais, le pays doit absolument redécoller économiquement.

Le Plan national de développement(PND) ayant été mis en branle, le gouvernement continue de procéder à la mobilisation des ressources (4.622,2 milliards) nécessaires pour sa réalisation. Le secteur privé est appelé à y contribuer à 65%.

"L’objectif du forum, c’est de mobiliser des investisseurs dans les secteurs phares identifiés tels que l’agriculture, l’énergie, l’économie bleue, l’éco tourisme, les TICs, l’éducation, la santé et les infrastructures", explique Sandra Johnson, ministre-conseillère du Président de la République, chargée de l’amélioration du climat des affaires.

"Ce que nous souhaitons, c’est que les investisseurs européens puissent investir dans le PND du Togo et aider les entreprises togolaises à exporter plus de produits vers l’Europe. Nous voulons absorber plus d’importations des Togolais", ajoute Morgan Rohel, représentant de l’Union Européenne.

Pour ce forum, 400 participants sont attendus et 100 projets bancables seront identifiés pour financement.

"Sur les projets à présenter, tout est mis en œuvre pour qu’ils soient à la hauteur des attentes et les ambitions de notre pays", souligne Germain Méba, président de la Chambre du commerce et d’industrie du Togo (CCIT).

L’agriculture ne sera pas négligée

Le forum Togo-UE arrive à point nommé où le projet de l’agropole pilote de Kara est en cours et bien d’autres projets agricoles portés par les entrepreneurs agricoles.

Les organisateurs annoncent huit sections thématiques dont deux séances en parallèles qui porteront sur huit thématiques en liens avec les secteurs phares que sont l’agriculture, l’économie bleue, l’éco tourisme, les TICs, l’éducation, la santé et les infrastructures; six sessions de réseautage et différentes sessions de B to B.

"Contrairement aux pratiques, l’évènement du Togo sera spécial avec des présentations détaillées des projets du PND et leurs coûts de financement. L’autre temps fort sera les success stories. Ceux qui ont des expériences en matières d’investissement sur notre pays partageront avec les autres ceux dont ils ont bénéficié concrètement", assure  Kodjo ADEDZE, ministre du commerce.

C’est dans cette ambiance que le premier forum Togo-UE est attendu, chacun espérant le jour j pour tirer sa part du gâteau.

--------------

Visitez le site du Forum TOGO-UE

Votre avis