Misseouta, dernière localité avant l'agroparc (crédit photo Agridigitale)

Avant les réalisations promises par le gouvernement dans cet ambitieux projet, Agridigitale a fait une descente cette semaine sur l’agroparc de Kara.

Constat : même si rien de spécial n’a encore été fait sur le site, les riverains attendent de tous leurs vœux le lancement rapide du projet, porteur d’espoir.

Lire aussi : Que réclame le gouvernement des bénéficiaires de l’agropole de Kara ?

Se rendre à l’agro parc

L’agro parc se retrouve à Broukou, dans la préfecture de Doufelgou (nord-Togo). Pour s’y rendre, il faut dans un premier temps parcourir 420 km à partir de Lomé pour arriver à Kara au nord du pays.

De là, on continue dans le même sens pour prendre la voie menant à Sarakawa à partir du carrefour de Tchitchao, un trajet qui dure plus d’une heure à moto sur une cinquantaine de km dont la grande partie est en piste rurale.

Venant du nord, il faudra prendre l’Est de Kanté pour parcourir 35 km de piste en cours d’aménagement.

Le chantier de l’agro parc : où en est-on ?

Pour l’instant, on ne peut voir sur la parcelle réservée à l’agroparc que des bornes peintes en blanc et rouge ayant l’air des balises et sur lesquelles c’est inscrit avec une peinture de couleur rouge "AGRO PARC".

En déplacement sur le tronçon, venant de Kara, on peut voir juste après le pont de Misseouta, le début d’une vaste portion qui se limite à l’œil nu par un magasin de stockage de céréales.

Broukou, la localité qui abrite l’agroparc

Le domaine réservé pour l’agroparc se situe à Broukou, une localité marquée par une population fortement agricole et travailleuse.

La présence des infrastructures de stockage de céréales et de coton, puis d’un ancien silo de céréales en sont les preuves.

Etudes de faisabilité,  délimitation du domaine, appel à manifestation du secteur privé, mobilisation des fonds, intensification des séances de sensibilisation des populations de la région de la Kara et plus spécifiquement celles de la zone d’ancrage du projet, ok de la BAD : telles sont certaines des actions déjà menées dans le cadre du projet.

Un agenda chargé pour les jours qui suivent

"Les prochains jours seront très chargés pour l’équipe du projet agropole", assure-t-on au ministre en charge de l’agriculture.   

Selon les perspectives de la mise en œuvre, toutes les activités devant suivre pour l’opérationnalisation effective de l’agropole pilote de Kara seront bouclées en temps record.

Lire aussi : A quoi vont servir les 16 milliards de la BAD ?

Le projet passera à la vitesse supérieure avec la construction de l’agroparc et les autres infrastructures, les grandes exploitations seront mises en place en attendant l’alimentation des usines de l’agroparc en produits agricoles.

Votre avis