La protection des aires protégées une affaire de tous!

C’est la préoccupation exprimée ce mardi à Notsè (90 km de Lomé) par les acteurs impliqués dans la mise en œuvre dudit projet arrivé à terme et dont les acquis doivent être à tout prix capitalisés.

"Les enjeux liés aux aires protégées, particulièrement dans les pays aux économies fragiles sont confrontés à de nombreux défis. Il y a la faiblesse des rendements agricoles, l’amélioration du cadre de vie des populations," a noté KODJO Kudadzè, représentant du Ministre de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature.

Pour lui, "les possibilités qu’offrent les aires protégées apparaissent comme une alternative si tout le monde opte pour des actions concertées dans un cadre de synergie d’initiative sectorielle".

Lire aussi : ‘Nos enfants seront obligés d'aller en occident pour voir un lièvre’

Réunion ce matin à Notsé sur les acquis du PRAPT

L’exécution du PRAPT a permis d’obtenir d’importants résultats. Il s’agit notamment de la sécurisation des aires protégées du Togo pour une superficie de 7,5% du territoire national ; l’adoption d’une stratégie de gestion des aires protégées ; le mécanisme de financement durable des aires protégées ; la réalisation d’un point d’aménagement et de gestion du parc de Fazao-Malfakassa ; le financement de 15 micros projets agricoles, construction de 20 forages aux populations riveraines de ces aires, etc.

"Aujourd’hui que nous sommes aux termes des actions du PRAPT, il serait bon que le comité qui a soutenu ce projet dans le cadre de sa mise en œuvre puisse se regrouper encore une fois pour réfléchir ensemble avec les personnes ressources. Les réflexions vont conduire à des recommandations pouvant permettre de pérenniser les acquis du PRAPT," justifie le commandant AFODA Chamsoudine, Coordonnateur du PRAPT.

De son point de vue, la mise en œuvre des plans de réaménagement élaborés à la suite des diagnostics socio-économiques et de l'inventaire de la faune et de la flore au sein des aires protégées deviennent des impératifs.

La mise en œuvre des plans d'aménagement de l’avis des experts permettra d’apporter un début de solution à l’épineux problème des aires protégées au Togo. Et Notsè aura ce mérite de relancer le débat sur la protection des acquis du projet.

----------

ANANI E. depuis Notsè.

Votre avis