N’POH Balolèbè

Il crée ainsi le Centre Interafricain pour la Promotion Economique et les Affaires (CIPEA), arme puissante selon lui pour ramener le continent africain dans son contexte réel et rendre effectif son développement durable.

Le CIPEA s’est donné pour vision de participer au développement économique et de l’agri business surtout, de l’Afrique. Selon le promoteur, l’Afrique s’attarde encore sur les théories, la mendicité et la dépendance ; ce qui lui donne de la peine à pouvoir changer son statut, d’où la nécessité de se venger contre le continent en mettant en place des outils et moyens pour lancer le déclic de son développement effectif.

"Au CIPEA, nous sommes déterminés à accompagner toute personne désireuse d’être épanouie et de participer au développement de l’Afrique", lâche-t-il.

Plus concrètement, le CIPEA intervient dans l’agrobusiness (production, transformation et certification), élevage, agro-ingénierie, études pédologiques et renforcement de capacités. Dans les différents volets précités, l’information est jointe à la formation pour consolider et rendre effectives les actions menées par le centre.

La portée du CIPEA

Né au Togo, il y a de cela  un an seulement, l’arme de N’POH a déjà atteint des cibles. En termes d’actions, le Centre a formé plus de 200 jeunes dans le domaine de l’agri business, et une trentaine de jeunes entrepreneurs dans d’autres domaines. Il a financé des projets coachés par le centre dont le montant est compris entre 50 et 600 000 Fcfa.

En cours, le projet d’élevage de pintades qu’il copilote et qui est censé créer une autonomie financière à 100 personnes motivées qui après la formation, bénéficieront gratuitement de 300 œufs fécondés et une couveuse  de capacité 300 œufs (le coût de la couveuse est remboursable sur un an) avec un marché garanti des produits.le projet est à sa phase pilote. Il se veut à long terme.

Lire aussi : Balolebè fait de l’agrobusiness son affaire personnelle

Le CIPEA est aussi présent au Mali et au Bénin avec des mandataires sur le terrain.

Dans une vision plus proche, le CIPEA se prépare à lancer en Janvier prochain une académie agricole qui selon le promoteur, fera le Buzz dans la sous-région. "Nous allons transformer les agriculteurs en entrepreneurs et les observateurs en consultants prêts à être consommé sur le marché africain", confie N’POH.

Aussi, une microfinance agricole est en gestation pour soulager les difficultés d’accès au financement dans le secteur agricole. Le CIPEA lance également un système  de coopérative  autofinancement  agricole et agrobusiness pour toute l’Afrique.

Plus loin, le CIPEA envisage également toucher tous les pays d’Afrique aussi bien francophones, anglophones, arabophones que lusophones ; une manière de contribuer au développement durable selon les objectifs de 2030 et l’agenda 2063 de l'Union africaine.

"Je n’ai pas attendu quiconque pour lancer le CIPEA dans une perspective de poser des actes concrets. Toutefois, je demande aux Etats et aux bailleurs de l’accompagner dans ses initiatives", suggère le patron du centre.

1 Contribution(s)

  1. AMOUZOU Xavière say:

    Très intéressant,merci beaucoup pour l'information.

    23/10/2018 08:44:10

Votre avis