Faure Gnassingbé (crédit photo présidence togolaise)

Et c’est bien possible,  si le pays arrivait à développer des partenariats avec de grands groupes pour profiter de leurs expertises en matière de transfert de compétence ou que si, le milieu d’affaire togolais devenait beaucoup plus offensif ou mieux, si le peuple togolais se mettait au travail comme les chinois.

C’est un partenariat gagnant-gagnant je vous propose !

Le Togo reste la porte d’entrée naturelle en Afrique de l’ouest.  Le port en eau profonde (13000 TEU) qui peut accueillir les navires de dernières générations, l’aéroport, une place bancaire et les nouvelles infrastructures routières sont autant d’atouts que le chef de l’Etat a mis à l’avant pour vendre les potentialités du pays aux investisseurs chinois.

"C’est un marché de 300 millions de personnes en Afrique de l’ouest dont le niveau de consommation augmente assez rapidement", a fait savoir le président de la république.

M. Gnassingbé entouré de ses principaux hommes d’affaires a calibré son discours autour du programme national de développement (PND), un document de vision qui retrace les grands axes du développement du Togo sur les prochaines années.

Plus de 4000 milliards F.cfa d’investissements à réaliser et le Togo veut bien compter sur le secteur privé chinois,  un secteur qui doit contribuer à la réalisation des 65% des objectifs du PND.

"C’est un partenariat gagnant-gagnant que je vous propose, et sommes prêts à vous accompagner au quotidien dans la réalisation de projets structurants et créateurs d’emplois. Vous qui en avez été les artisans, je suis venu aujourd’hui à Hangzhou vous lancer un appel : ce sont ces mêmes ingrédients qui transformeront économiquement le Togo, soyez les artisans du miracle économique togolais !", a lancé Faure Gnassingbé.

Déjà le 03 septembre à l’ouverture du forum sino-africain à Beijing, le président chinois Xi Jiping a annoncé 60 milliards de dollars supplémentaires pour le développement des pays africains dont 15milliards d’aide gratuite.  

Le Togo aura droit à sa part du gâteau mais les autorités togolaises souhaitent bien aller au-delà en invitant le secteur privé chinois à investir massivement dans le pays.

L’entrepreneuriat, industrialisation, innovation et agriculture sont autant de secteurs que les privés peuvent investir et créer massivement de l’emploi en faveur de la jeunesse. Les bons contacts ont été sans doute pris pour transposer ou dupliquer le miracle chinois au Togo. 

Mots-clés :

Votre avis