Mariama au milieu de ses bêtes (crédit photo Agridigitale)

"J’ai commencé cet élevage avec 05 bétails dont 04 femelles et 01 mâle et j’avais atteint 22 têtes en 2014 quand j’ai obtenu une subvention de 3,5 millions du PASA. Mon cheptel compte à ce jour 122 bétails", témoigne –t-elle à la délégation du projet qui s’est rendue mardi après-midi dans la ferme.

Mariame est aujourd’hui une femme très émancipée. Elle a construit avec ses revenus, une nouvelle habitation pour toute la famille, installé une pompe à eau et contribue à la scolarité des enfants.

Lire aussi : Avec PASA, ils ont pris la bonne direction

Outre l’élevage de petits ruminants, Mariama a également diversifié ses sources de revenus.

La pompe lui sert à revendre l’eau dans sa localité. Elle cultive aussi bien la terre et utilise le fumier des bétails pour enrichir la terre.

Cette campagne, elle a cultivé du coton sur 08 hectares et fut même lauréate du prix de meilleur cotonculteur de la savane délivré par la Nouvelle société cotonnière du Togo (NSCT).

Sandali Palakiyêm, de retour de l’Oti du sud pour Agridigitale

Votre avis