Au niveau communautaire, la CEDEAO a adopté un Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA) élaboré au niveau continental.

Chaque Etat devrait en retour mettre en cohérence leurs politiques nationales en fonction des défis fixés au plan régional et répondant bien évidemment aux challenges internes.

En gros, les spécialistes ont suggéré aux Etats que pour faire de l’agriculture un véritable moteur de la croissance, de consacrer au moins 10% du budget national au secteur.

"Certains Etats tentent de respecter, d’autres, par contre, n’y arrivent toujours pas", a noté Komlanvi Tenouvi, Ingénieur Agronome et Consultant

Il a édifié vendredi à Lomé, lors d’un panel organisé par le Centre Interafricain pour la Promotion Economique et les Affaires (CIPEA), les participants sur les différentes politiques agricoles de la CEDEAO.

La politique agricole de la CEDEAO/ECOWAS

Le Programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire (PNIASA) s’inscrit dans le cadre de politique Agricole de la CEDEAO dont les grandes orientations ont été adoptées par la conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement des Etats membres de la CEDEAO à sa 28e session tenue le 19 Janvier 2005 à Accra.

Cette politique vise à infléchir les tendances lourdes de l’agriculture ouest africaine en tentant de lever les obstacles à l’investissement productif, à l’amélioration de la productivité et créer un environnement commercial favorable aux producteurs de la région.

Cette politique a pour objectif général de contribuer de manière durable à la satisfaction des besoins alimentaires de la population, au développement social et économique et à la réduction de la pauvreté dans les Etats membres ainsi que des inégalités entre les territoires, les zones et les pays de la région.

 Son premier axe vise l’accroissement de la productivité et la compétitivité de l’agriculture à travers la modernisation des exploitations agricoles, la promotion des filières agricoles et agro-alimentaires, le renforcement des systèmes d’information, l’organisation des acteurs et la promotion du dialogue ainsi que le financement de l’Agriculture.

La politique Agricole de l’UEMOA(PAU)

L’objectif global de la PAU est de contribuer durablement à la satisfaction des besoins alimentaires de la population, au développement économique et social des Etats membres et à la réduction de la pauvreté en milieu rural.

Les trois grands axes d’intervention de la PAU sont : l’adaptation des systèmes de production et l’amélioration de l’environnement de la production, l’approfondissement du marché commun dans le secteur Agricole et la gestion des ressources partagées puis l’insertion des productions nationales dans le marché régional et dans le marché mondial.

Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture Africaine(PDDAA)

Le PDDAA est le volet agricole du Nouveau partenariat pour le développement en Afrique NEPAD qui vise à encourager un développement induit par l’agriculture afin d’atteindre et de contribuer à la réalisation de l’objectif du Millénaire pour le Développement (OMD) relatif à la réduction de la pauvreté et à l’éradication de la faim.

Apres l’approbation du PDDAA, dont un des objectifs spécifiques est d’atteindre un taux de croissance annuelle de 6%, les communautés Economiques Régionales l’ont adoptée comme vision pour la restauration de la croissance agricole, la sécurité alimentaire et le développement rural en Afrique.

Stratégie Régionale de Promotion des Engrais en Afrique de l’ouest

Cette stratégie est adoptée le 13 avril 2006 par le sommet des chefs d’Etat de la CEDEAO tenu à Abuja.

Elle vise une Agriculture productive grâce à une promotion de l’utilisation des engrais. Son objectif global est de promouvoir l’utilisation accrue et efficiente des engrais en vue d’améliorer durablement la productivité agricole pour assurer la sécurité alimentaire et lutter contre la pauvreté en Afrique de l’Ouest

La politique Agricole au Togo

Adoptée en 2015, elle constitue le cadre stratégique de référence pour les interventions dans le secteur Agricole pour la période 2016-2030.

Elle est axée sur l’accroissement durable de la production et la création de valeur ajoutée dans le secteur agricole, améliorer l’accès aux facteurs de production et moderniser les infrastructures de production, promouvoir l’innovation technologique ainsi que la formation professionnelle et assurer la diffusion des meilleurs techniques pour accompagner la transformation de l’agriculture, améliorer la gouvernance et le cadre institutionnel en développant des instruments de soutien adaptés à la nouvelle vision.

Mots-clés :

Votre avis