L'innovation au cœur de l'agriculture africaine

Ils constitueront un gros bonus pour le secteur agricole en particulier en Afrique sub-saharienne.

Kwame Asamoah, responsable de la mobilité et des objets connectés chez Vodacom Business Africa couvrant le Ghana et l’Afrique de l'Ouest privé du Nigeria  détaille à agridigitale les dernières technologies pour suivre les activités en agriculture.

Pour ce jeune originaire du Ghana, les Tics vont certainement changer le visage de l'agriculture africaine.

Solution de gestion du bétail basée sur l’IoT

Le premier point concerne les avancées réalisées chez les bovins dans le but d'utiliser ces capteurs pour concevoir un système de détection d'événements importants comme quand une vache est malade ou en chaleur ou en parturition (en train de mettre bas).

L'utilisation de simples techniques d'apprentissage automatique permet de déduire des activités à partir des données recueillies ; cela montre que de simples systèmes ont le potentiel de détecter différentes activités animales comme la marche, l’attente et l'alimentation.

Les agriculteurs peuvent alors accéder à des informations sur leur bétail à tout moment et prendre une action appropriée quand des événements d'intérêt sont détectés.

Chaque année, les agriculteurs perdent d’importantes sommes d’argent à cause des maladies animales. Il y a beaucoup de façons d’utiliser les solutions de gestion de bétail basées sur les IoT pour permettre aux agriculteurs de promouvoir une meilleure santé à leur bétail :

Les capteurs connectés et portables par le bétail permettent aux agriculteurs de surveiller la fréquence cardiaque, la pression artérielle, la fréquence respiratoire, la température, la digestion et autres signes vitaux. Avec l'augmentation de la tendance à importer du bétail par exemple cela sera un bonus en assurant que nous atteignons plus rapidement le retour sur investissements sur ce bétail.

Les données diffusées directement sur le cloud des capteurs portées permettent aux agriculteurs d’identifier et de proposer des solutions aux maladies et aux problèmes d’alimentation avant qu’ils aient un impact significatif sur la santé du troupeau ou d’un animal individuellement.

Les agriculteurs peuvent utiliser les solutions IoT pour surveiller les cycles de reproduction du bétail et le processus de vêlage pour garantir des résultats plus sûrs et plus positifs.

Un cas d'espèce sera le MOOCALL, développé aux États-Unis et en Afrique du Sud pour détecter le vêlage et autres activités pour intervenir rapidement.

Nous, en tant que pays allons bientôt migrer du système d’élevage nomade ; pour réaliser cela, nous devrons adopter et utiliser à notre avantage certaines de ces technologies qui fonctionnent sur des plateformes mobiles.

Recours à l’Échographie

Une autre adoption du monde humain est l'utilisation de scanners, principalement pour le bétail pour surveiller et déterminer la santé de la litière ou de la grossesse.

Si les agriculteurs reçoivent de très simples formations sur comment utiliser ces dispositifs, tout éleveur de porcs, producteur semi-commercial de chèvres ou de moutons seront capables de projeter la progéniture attendue, bien planifier à l’avance et atténuer tout problème de santé, cela augmentera à son tour la disponibilité de la viande, du lait ou encore de la peau par habitant.

Caméras automatiques

C’est une solution où une caméra fonctionne sous diverses conditions d'éclairage et se connecte directement à l'ordinateur, la tablette ou le smartphone du paysan, où il émet des avertissements pertinents.

C’est semblable à un système d'alerte d'urgence avec un SMS/basculement de texte.

Le système qui relaie l'information est basé sur des capteurs situés en dessous de l’emplacement de l’alimentation ou l’abreuvoir, fournissant ainsi des informations précieuses sur les animaux et leurs conditions en ce qui concerne leur nutrition solide et liquide.

Drones pour l’élevage de bétail nomade

L’une des innovations dans l'industrie de l’élevage implique l'utilisation de drones pour surveiller le pâturage.

Kwame Asamoah

Ces drones utilisent des capteurs infrarouges et des caméras à spectres multiples qui permettent d’effectuer les captures d'images intéressantes de l'air, et ainsi de faciliter la surveillance du pâturage dans la production animale : le nombre d’animaux, l'état de santé des animaux et la biomasse parmi d’autres éléments. Dans les pays développés, cette technologie est employée par les grandes fermes commerciales.

Dans les plaines d'Afram au Ghana cette technologie n’est pas trop coûteuse pour être utilisée dans la guerre contre les éleveurs Fulani qui périssent les champs de petits agriculteurs nourrissant les 24 millions de Ghanéens qui dépendent de l'igname , du maïs et d'autres cultures récoltées dans nos paniers quotidiens d'Afram , Brong Ahafo et les zones d’Agogo qui sont dans une situation désespérée avec ces bergers.

Nous dépenserions moins d’argent avec la technologie et rendrions le travail des forces de l’ordre plus ordonné et chirurgical pour protéger les petits agriculteurs contre les ravages de la transhumance.

Recueillir les données sur la qualité du sol

L’Internet des objets a le potentiel de transformer l’agriculture et la production alimentaire en améliorant la qualité des produits, en augmentant la productivité agricole, en assistant à la conservation des ressources et en aidant les agriculteurs à mieux contrôler les coûts.

Voici quelques façons dont les agriculteurs utilisent les données en temps réel prises par des solutions agricoles innovantes pour optimiser les champs agricoles :

•Recueillir des données sur la qualité du sol, le niveau d’humidité, et les conditions météorologiques afin de planifier efficacement pour optimiser la récolte.

•Utiliser les prévisions météo pour optimiser la productivité et prendre des mesures préventives pour réduire les risques de dommages aux cultures.

•Surveiller les paramètres environnementaux et la croissance des plantes pour prévoir le comportement des ravageurs et prendre des précautions contre ces ravageurs avant qu’ils n’aient un impact sur les cultures.

•Analyser et gérer les besoins en irrigation des cultures et utiliser de façon durable les ressources hydrauliques disponibles durable pour réduire les pertes. Il y a un appel pour plus de barrages pour soutenir la production agricole au Ghana, comment cette eau est utilisé efficacement serait un gros bonus en utilisant la technologie et des méthodes adaptatives comme les systèmes de goutte-à-goutte racinaires assurent d’obtenir une production efficace indépendamment des conditions climatiques.

Votre avis