La table ronde à Kigali (Gilbert Houngbo premier à droite )

"80% de nos aliments sont produits par des petits exploitants agricoles. Si nous voulons développer l'agriculture en Afrique, nous devons commencer par les petits exploitants", a-t-il déclaré.

Miser sur les petits exploitants agricoles selon lui ne veut pas dire que ces derniers ne devraient pas croître en tant qu'entreprises.

"Nous insistons sur la contribution du gouvernement aux projets que nous finançons pour la durabilité, et les petits exploitants devraient être au centre de la planification et de la politique agricole", a relevé le patron du FIDA.

Lire aussi : Investir dans l’innovation porteuse de revenus aux producteurs

De là, il suggère à chaque Etat d’avoir une politique de planification nationale où les priorités sont  bien identifiées, ce qui sans doute, pourrait faciliter l’accompagnement des bailleurs, dont le FIDA.

Tony Blair dévoile sa formule des 4P

Sur la même tribune, l’ancien premier ministre Britannique, Tony Blair propose une recette tout à fait originale, le recours aux 4P.

Le principe des 4P suggéré par M. Blair met l’accent sur la priorisation, la politique, le personnel et la performance.

M. Blair explique qu’il faut avant tout avoir une bonne vision, définir ses priorités (1P).  Ensuite, élaboré un bon programme politique (2P) où il faut prendre en compte toutes les priorités définies.

Il poursuit qu’une fois le programme élaboré, il faut s’entourer des compétences, faire recours si possible aux expertises et aux transferts de compétences aux personnels (3P) qui doivent exécuter le programme. Enfin, Tony Blair propose qu’il faille miser sur la performance pour un bon suivi des projets et s’assurer que les résultats initiaux fixés sont atteints.

PPP et la corruption, priorité pour Rockefeller

Pour Dr Rajiv Shah, président de la Fondation Rockefeller, promouvoir le partenariat public-privé est capital pour réussir les différentes politiques agricoles.

Dr. Shah conseille aux gouvernements d’associer les producteurs dans les prises de décision et qu’ils soient véritablement au cœur des politiques mises en place en leur faveur.

Le président de la Fondation Rockefeller a enfin insisté sur le fléau de la corruption en Afrique et pense qu’il faut mettre les moyens pour le combattre.

Se mettre en coopératives pense Xavier Leprince

Le Directeur général adjoint de Syngenta agro France, Xavier Leprince conseille aux producteurs de se regrouper en coopérative, de mettre en synergie leurs moyens de production pour non seulement faciliter l’accès au crédit auprès des banques mais aussi garantir la qualité à leurs produits.

Il a notamment recommandé aux producteurs d’utiliser les bonnes semences, aux compagnies d’assurances d’accompagner ces derniers à alléger la marge de risque et aux industriels qui vendent les équipements agricoles de mettre moyens logistiques à la disposition des producteurs.

 

Votre avis